Dans le cadre de l’intérêt porté sur l’enjeu présidentiel prévu pour l’automne prochain, un diplomate occidental accrédité au Liban a interrogé un dirigeant libanais chrétien – également chef d’un parti politique – sur sa position concernant le poste en question, ainsi que son avis sur la personne qualifiée à occuper le poste de président de la République. La réponse du politicien était la suivante: "Je n’ai pas de nom précis, mais plutôt des caractéristiques selon lesquelles un président doit être choisi. Ce dernier se doit d’être purement libanais, et ceci non pas de par son nom et son identité, mais de par ses actions. Il doit faire passer l’intérêt du Liban par-dessus tout. De plus, il doit être modéré, neutre, se tenir à distance de tout axe et de tout attachement politique externe pouvant nuire au Liban, notamment l’axe iranien, et de tout attachement interne, spécialement au Hezbollah. Cette personne doit refuser de couvrir les armes du parti chiite qui ont détruit l’État et ses institutions; elle se doit d’être chef d’État et non chef de micro-États, comme c’est le cas actuellement, sinon la situation du pays va aller en s’empirant."

Le diplomate susdit n’a pas commenté les propos, mais a bien enregistré la dernière phrase du dirigeant libanais qui a affirmé avoir exprimé tout haut ce que la plupart des Libanais n’osent pas dire.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !