William Noun, frère de Joe Noun qui a perdu la vie lors de la double explosion au port de Beyrouth, est convoqué vendredi à midi par le département de la Sécurité de l’État à la direction du Mont Liban. Cette convocation intervient au lendemain d’un appel rendu public dans lequel M. Noun avait appelé le ministre de la Justice Henry Khoury à réunir le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour poursuivre l’enquête sur le crime du 4 août 2020 et faire évoluer l’investigation.

Contacté par Ici Beyrouth, M. Noun a déploré la situation: " Nous attendons que le système judiciaire dévoile la vérité sur la double explosion au port de Beyrouth et que les responsables du meurtre de nos proches soient arrêtés. Et voilà qu’on nous convoque ".
La juge Ghada Aoun aurait transféré l’affaire au département de la sécurité de l’État. William Noun s’indigne du comportement de l’État vis-à-vis des citoyens innocents et insiste sur la nécessité d’une reddition des comptes.

Le CSM a stigmatisé les atteintes à la dignité du Conseil, du ministre de la Justice et du procureur de la République. "Bien que la liberté d’expression, de réunion et de manifestation soit protégée par la constitution, sa pratique doit rester liée aux lois et règlements en vigueur", a-t-il souligné.

" Tous les citoyens doivent être égaux devant la loi ", affirme pour sa part William Noun. "Des accusés dans l’affaire du port et faisant l’objet de  mandats d’arrêt ne comparaissent pas devant les tribunaux et se présentent aux élections", dénonce-t-il.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !