Adolescente, Dareen Barbar rêvait de devenir joueuse de basket-ball. Le destin en a voulu autrement. À l’âge de 15 ans, la jeune fille est amputée d’une jambe, des suites d’un cancer des os. Après avoir dissimulé son handicap de longues années durant, la jeune femme est aujourd’hui une figure publique qui prône l’acceptation de soi et celle de la différence, notamment au Moyen-Orient.

Son compte Instagram regorge de vidéos d’elle faisant du sport en salle, escaladant des montagnes, roulant à vélo, nageant, mais aussi foulant le podium dans le cadre d’événements de mode ponctuels… tout en exhibant sa prothèse. Dareen Barbar est un exemple de détermination et de ténacité, qui a inspiré plusieurs marques d’habillements de sport de renom qui en ont fait leur image publicitaire. Au lieu de cacher son handicap dans une société moyen-orientale qui accepte difficilement la différence, cette jeune femme dynamique et débordante de vie, a décidé d’affronter la société et de briser les tabous.

Dareen Barbar n’a aucun complexe à parler de son infirmité qu’elle a apprivoisée. Pourtant, c’est un parcours du combattant qu’elle a mené avec détermination et fierté, non sans un certain instinct d’auto-préservation, pour en arriver là. De fait, après avoir perdu sa jambe, la jeune adolescente qu’elle était a caché son handicap pendant de longues années, cherchant à montrer aux autres qu’elle était "normale". Malgré le soutien de sa famille, notamment de sa mère, elle avoue "s’être sentie constamment abattue" et "visée dans son image de femme". À cela s’ajoute le regard d’une société qui ne tolère pas aisément la différence.

L’année 2013 a toutefois constitué un tournant dans la vie de Dareen Barbar. Cette année-là, elle se fracture la hanche. Au lieu de la démotiver, cet accident a été perçu comme "une alerte et une renaissance", confie-t-elle à Ici Beyrouth.

"La nouvelle Dareen"
"Après cet accident, je n’avais pas le luxe de me laisser aller, d’autant que je devais m’occuper de mes enfants, raconte-t-elle. Je me suis investie pleinement dans ma réhabilitation physique en reprenant le sport." Elle a fait de son handicap son cheval de bataille.
La jeune femme, qui réside actuellement à Dubaï avec son mari Ramzi Gholmieh et ses deux enfants (âgés de 14 et 9 ans), a décidé de faire de sa prothèse son plus grand atout. "Parler de mon expérience en public et me pousser physiquement à travers des compétitions sportives est devenu pour moi une thérapie qui m’a aidée à reprendre confiance en moi", affirme Dareen Barbar. Son mari, qui est son plus grand admirateur et soutien, l’a aidée à se réconcilier avec sa féminité, dans une société où la beauté est synonyme d’un physique "parfait", sans "défaut".
La jeune femme a ainsi décidé de devenir un "modèle" à suivre et une source d’inspiration. "Je n’ai pas eu la chance de bénéficier d’un tel soutien durant mon propre combat, dit-elle. J’ai donc décidé de l’apporter aux personnes qui se trouvent dans mon cas."

Dareen Barbar a donc multiplié les débats pour "bouleverser les mentalités" et lutter contre les "idées préconçues". Elle a même collaboré avec de grandes entreprises commerciales pour partager son expérience avec leurs équipes.

Record sur record
Dareen Barbar est également devenue une figure dans le monde du sport. En 2015, elle participe sur sa prothèse à un marathon de 4 km. Le plus grand défi qu’elle a toutefois relevé au niveau sportif reste le record du Wall Sit (exercice mur assis) qu’elle a décroché en juin 2021. Cette épreuve sportive consiste à s’adosser contre un mur en formant un angle droit entre les hanches et les genoux tout en gardant le dos à plat contre le mur et les talons au sol. Il faut tenir dans cette position le plus longtemps possible.
Au terme d’un mois d’entraînement, Dareen Barbar a réussi à battre le record mondial de 1 minute 15 secondes en enregistrant un record de 2 minutes 8 secondes. Ce qui lui a permis de faire son entrée au Guinness World Records et de faire la couverture de Vogue Arabia. Ce concours a également marqué le lancement du "Guinness World Records Impairment Records Initiative", une catégorie consacrée aux différents types de handicaps. De plus, Dareen Barbar a été la première femme arabe amputée à avoir pris part au fameux défilé de mode "World Beauty Fitness and Fashion Show", qui s’est déroulé à Londres en 2017.
La jeune femme aimerait briser les tabous autour de tout handicap et son message fort et clair se traduit par un désir de changer la perception du public à ce sujet. "Au lieu de nous juger, posez-nous des questions, le plus important est de s’éduquer sur la différence", insiste-t-elle.
En exhibant fièrement sa prothèse et en l’embellissant de différentes façons, Dareen Barbar tient à prouver au monde que le handicap ne devrait pas déterminer une personne. Bien au contraire, il devrait devenir sa force et une arme pour combattre les préjudices, et donner au monde une leçon de courage, de persévérance et de fierté.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !