Ryad, 12 déc 2021 (AFP) – L’Arabie saoudite, première économie du monde arabe, a approuvé dimanche son budget pour l’année 2022 sans prévoir de déficit, une première depuis la chute des cours du pétrole en 2014, a annoncé l’agence de presse officielle SPA. " Les dépenses s’élèvent à 955 milliards de riyals (225 milliards d’euros) et les recettes atteignent 1.045 milliards de riyals (246 milliards d’euros), avec un excédent pouvant atteindre 90 milliards de riyals (21 milliards d’euros) ", a déclaré le roi Salmane, cité par SPA. Cet excédent budgétaire est prévu alors que le plus grand exportateur de pétrole au monde a " surmonté les répercussions économiques et les phases exceptionnelles de la pandémie du Covid-19 ", selon le monarque. " Une attention accrue sera accordée à la sécurité et la santé des citoyens et des résidents, au développement humain, à la poursuite de la croissance et de la diversité économique et à la durabilité financière ", a-t-il ajouté. Si les projections saoudiennes se réalisent, ce sera la première fois que le riche pays du Golfe enregistre un excédent budgétaire après 2013, année où elle a enregistré un excédent de 206 milliards de riyals (48,5 milliards d’euros). Le ministère saoudien des Finances avait prévu en septembre que le budget 2022 inclurait un déficit de 52 milliards de riyals (12,2 milliards d’euros).

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !