Nader Gaspard a remporté dimanche les élections de l’ordre des avocats de Beyrouth au terme d’une longue journée au Palais de Justice. Neuf nouveaux membres du conseil de l’ordre ont été élus, dont le nouveau bâtonnier, Nader Gaspard.
Les vainqueurs, se présentant comme indépendants, ne représentent pas le collectif de la " révolution ", Nakabatouna. Ils ont bénéficié de l’appui non déclaré des partis politiques traditionnels.
Après l’élection au premier tour des neufs nouveaux membres du Conseil, parmi les 38 candidats en lice, le second tour s’est limité aux quatre membres briguant le poste de bâtonnier : Nader Gaspard, indépendant, non réfractaire à l’appui des partis, membre régulier du Conseil de l’Ordre depuis 2006, plusieurs fois candidat au poste de bâtonnier, la dernière fois en 2019, lorsque le soutien in extremis des partis lui avait valu une défaite face à Melhem Khalaf, bâtonnier sortant, alors considéré comme représentant de la " thawra " ; Abdo Lahoud, lui aussi membre régulier du conseil de l’Ordre, proche des Forces libanaises ; Alexandre Najjar, première fois candidat, bénéficiant initialement du soutien des Kataëb, mais qui a décidé de se retirer du second tour près de 30 minutes après son ouverture, et Wajih Massaad, indépendant.
Tout en se félicitant du résultat, Alexandre Najjar explique que son retrait était dû au fait qu’il avait moins de chances de gagner que les autres. Il a de ce fait favorisé, sans le déclarer, Nader Gaspard face au candidat soutenu par les FL, Abdo Lahoud. Le bâtonnier élu a en effet bénéficié d’un appui Kataëb qui s’est ajouté à un large appui partisan, incluant le mouvement Amal, le Hezbollah et le Courant patriotique libre, ainsi que le Courant du Futur, tous ayant intérêt à faire barrage à l’élection d’un candidat FL, selon deux lectures concordantes d’avocats indépendants.
Les résultats du scrutin se sont donc présentés comme suit : au second tour, Nader Gaspard,1530 voix, Abdo Lahoud, 1035, Alexandre Najjar 599, et Wajih Massaad 187 votes, avec 28 votes blancs.
Au premier tour, Imad Martinos, 1891 voix, Nader Gaspard, 1888, Elias Bazerli, 1839, Abdo Lahoud, 1539 , Alexandre Najjar, 1486, Fadi Masri, 1341, Marwan Jabre, 1274, Wajih Massaad, 1231, Maya Zaghrini, 1156 voix.
Le paysage de rivalités partisanes a rompu avec ce qui, en 2019, avait été perçu comme une victoire de la " Révolution ".
Aucun des candidats soutenus par le collectif de la " Révolution " n’a été élu au premier tour, y compris les deux candidats briguant le poste de bâtonnier, Ramzi Haykal et Moussa Khoury. Parmi les raisons de ce recul, l’incapacité des groupes de la " Révolution " à s’entendre sur un seul candidat, mais aussi, une certaine déception parmi les avocats, quant à la performance du bâtonnier sortant, constate un membre du collectif Nakabatouna, qui a requis l’anonymat.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !