La Commission nationale de la femme libanaise a lancé d’envoi une campagne de sensibilisation au harcèlement sexuel, dans le cadre du projet de lutte de prévention de la violence faite aux femmes et aux filles, réalisé en partenariat avec GIZ et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit. Ce projet fait partie du programme de lutte contre les femmes et les filles au Liban, financé par le gouvernement allemand.
Ce lancement coïncide avec la campagne de seize jours d’activisme contre la violence basée sur le genre dont le coup d’envoi a été donné hier à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes.
La Commission nationale de la femme libanaise a expliqué que cette campagne met l’accent sur " la peur ressentie par la femme victime de harcèlement sexuel sur le plan physique, verbal ou moral ". Dans un communiqué, elle invite les femmes à porter plainte, d’autant que le Liban s’est doté, fin 2020, d’une loi contre le harcèlement sexuel.
La campagne prévoit une vidéo explicative et une infographie, indiquant les différents types et degrés de harcèlement sexuel, qui se manifeste par le biais de paroles, d’actes, de gestes et d’insinuations. Conformément à cette loi, ces actes sont susceptibles de sanctions.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !