Selon des sources de l’opposition, les tentatives visant l’annulation des législatives de mai 2022 se poursuivent. Un problème de financement de l’élection des Libanais de l’étranger pourrait faire sauter le vote de la diaspora. Mais dans les mêmes milieux, on assure que la France se serait engagée à contribuer aux frais du vote des émigrés libanais, dans un souci de s’assurer de la tenue du scrutin.

Cette initiative française serait intervenue après que le gouvernement libanais eut annoncé récemment sa décision de fermer des ambassades " faute de budget " et pour " limiter les dépenses ". Une décision qui viserait, selon les sources précitées, à pousser les pays européens à couvrir les frais des missions diplomatiques libanaises. Selon un député de l’opposition, le gouvernement cherche à entraver les aides extérieures faites au Liban pour assurer l’organisation des législatives.