Le délai officiel pour le dépôt des candidatures en prévision des élections de mai 2022 expire le 15 mars, mais jusqu’à présent seules 17 personnes ont officiellement présenté leurs candidatures. Du jamais vu! Des personnalités politiques expliquent ce manque d’enthousiasme par le fait que certains sont persuadés que le scrutin n’aura pas lieu pour diverses considérations locales et régionales et ne veulent pas de ce fait risquer de perdre la caution réclamée. Chaque candidat doit payer la somme de 30 millions de livres libanaises. Le ministère de l’Intérieur s’abstient toujours de publier le nombre de candidats et les circonscriptions où ils se présentent.