Le bureau de presse de la présidence de la République a publié samedi en fin d’après-midi un communiqué s’élevant contre ce qu’il qualifie, en substance, de campagne de désinformation portant sur les positions du président Michel Aoun relatives aux démarches en cours en vue de former un nouveau gouvernement. Le communiqué affirme que les commanditaires de cette campagne ont pour but de susciter des " dissensions confessionnelles " et de porter atteinte à " la sécurité et la stabilité du pays ".

" Les positions, les démarches et les mesures qui sont attribuées au président Aoun depuis le lancement des efforts axés sur la formation d’un nouveau gouvernement sont de la diffamation, ainsi que l’expression de procès d’intention, des mensonges et de la fabulation, souligne le communiqué de la présidence. Certains responsables politiques et certains journalistes ont poussé leur attitude néfaste jusqu’à susciter des dissensions confessionnelles pour servir les objectifs de parties qui les soutiennent, au Liban et à l’étranger, dans le but de saper la stabilité " du pays.

" Toutes les positions attribuées au président de la République et qui n’émanent pas de lui directement sont un mélange de médisance et de mensonge qui ne saurait être pris au sérieux, poursuit le communiqué. La présidence de la République met en garde contre la diffusion d’informations mensongères, contre l’exacerbation de tensions confessionnelles et sectaires, et contre le torpillage de la sécurité et de la stabilité du pays. Elle met en garde aussi contre les intentions malveillantes de ceux qui sont payés pour se livrer à de telles campagnes et qui se rendent coupables de la multiplication des grands crimes visant les droits des Libanais ".

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !