Ce dimanche, plusieurs dizaines de confrères et consœurs journalistes se sont réunis devant le siège de l’Escwa dans le centre de Beyrouth. Ils sont venus dénoncer les atteintes à la liberté de la presse, deux jours après qu’une frappe israélienne au Liban-Sud a tué Issam Abdallah (Reuters) et blessé six autres collègues.