Durant son règne, la reine Elizabeth n’a eu que de brèves occasions de se mêler à ses sujets et avoir un aperçu de ce qu’est une vie ordinaire. Suite au décès de Diana Spencer et de la " froideur " qu’elle a dégagé à cette occasion pour de nombreux Britanniques, la souveraine a multiplié les gestes de rapprochement envers ses sujets, s’invitant parfois dans leur quotidien. 

Appréciée de ses sujets, la reine était cependant parue " froide ", alors qu’elle ne s’est pas exprimée en public suite au décès de Diana Spencer, en 1997. (AFP)

Marcher dans la rue, prendre le métro, aller au pub: dans sa très longue vie, Elizabeth II n’a que très rarement eu l’occasion de partager furtivement le quotidien de ses sujets.

Une brève escapade 

Le 8 mai 1945, l’allégresse s’empare des Londoniens à l’annonce de la fin de la guerre. La princesse Elizabeth, 19 ans, se mêle à la foule massée devant Buckingham pour saluer son père le roi George VI, en compagnie de sa sœur Margaret.

" Nous avons marché pendant des kilomètres à travers les rues. Je me souviens des rangées d’inconnus qui se tenaient les bras et descendaient Whitehall (artère du centre de Londres) et nous étions balayées par des vagues de bonheur et de soulagement ", a-t-elle raconté dans une très rare interview à la BBC en 1985.

" Je me souviens que nous étions terrifiées à l’idée d’être reconnues ", a-t-elle ajouté.

Après avoir marché dans les rues de Londres, les deux princesses sont revenues devant le palais de Buckingham devant lequel la foule criait: " Nous voulons le roi ". " Et nous avons réussi à voir mes parents sortir sur le balcon. Je pense que c’était l’une des nuits les plus inoubliables de ma vie ".

Virée dans le métro londonien

Après la mort de la princesse Diana en 1997, Buckingham Palace tente de rapprocher la reine de ses sujets, choqués par son apparente froideur. (AFP)

Le 7 mars 1969, la reine prend le métro pour la deuxième fois de sa vie, lors de l’inauguration d’un nouveau tronçon du réseau londonien.

" Arrivée à la station Green Park où elle devait prendre son billet, la reine glisse une pièce de six pence dans un distributeur automatique, mais la machine rejette la pièce. Une seconde tentative est tout aussi infructueuse ", raconte à l’époque l’AFP.

Elizabeth II, " qui avait pris le métro une première fois en 1939, a accompli un court trajet dans la cabine de pilotage, aux côtés du conducteur, qui a ainsi connu son jour de gloire à 63 ans, après 34 années de service ", a ajouté l’agence.

Une monarque " très gentille " 

Dans sa très longue vie, Elizabeth II n’a que très rarement eu l’occasion de partager furtivement le quotidien de ses sujets. (AFP)

Après la mort de la princesse Diana en 1997, Buckingham Palace tente de rapprocher la reine de ses sujets, choqués par son apparente froideur.

Elizabeth II fait des apparitions dans un McDonald’s, un magasin d’ustensiles de cuisine, un pub…

En juillet 1999, c’est dans le salon d’une modeste veuve écossaise qu’elle s’invite pour un thé impromptu à Castlemilk, près de Glasgow.

" Tout de rose vêtue, jusqu’au chapeau gardé durant toute l’entrevue de quinze minutes, Elizabeth II apparaît sur la photo (publiée en une de la presse), ndlr) assise très droite sur sa chaise, séparée de Susan McCarron par une simple table de cuisine recouverte pour l’occasion d’une nappe en dentelle blanche ", écrit l’AFP à l’époque.

" +Elle a pris du thé, mais n’a pas touché aux biscuits au chocolat+ a commenté la presse, soulignant l’air emprunté de la reine, peu habituée à frayer d’aussi près avec le peuple ", poursuit l’AFP, selon qui son hôtesse d’un jour a trouvé la monarque " très gentille ".

Avec AFP

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !