Fortement souhaité par les forces ukrainiennes, les premiers chars lourds occidentaux sont finalement arrivés en Ukraine. Une nouvelle saluée par le gouvernement ukrainien. 

Les premiers chars lourds britanniques et allemands sont arrivés en Ukraine, un apport de forces souhaité depuis longtemps par Kiev pour faire face à l’invasion russe.

Ces chars de combat Challenger et Leopard, promis à Kiev au début de l’année, arrivent à temps pour l’offensive de printemps que prévoient les forces ukrainiennes.

Dans le même temps, la Russie a confirmé son projet de déployer des armes nucléaires tactiques au Bélarus, son allié voisin de l’Ukraine et de l’Union européenne, malgré les vives protestations des Occidentaux.

Dans un message publié lundi sur Facebook, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, a annoncé que " des Challengers britanniques, des Strykers et des Cougars américains et des Marders allemands " se sont " ajoutés aux unités ukrainiennes ".

Il a également publié une photo de ces véhicules, sans préciser le jour où ils sont arrivés.

Une porte-parole du ministère ukrainien, Iryna Zolotar, a confirmé à l’AFP que les tanks Challenger " se trouvaient déjà en Ukraine ", sans en donner le nombre exact.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a pour sa part annoncé lundi que Berlin a fourni des chars de combat Leopard " très modernes " à Kiev, et le ministère de la Défense a déclaré plus tard que 18 chars ont été livrés.

Marie de La Roche Saint-André, avec AFP

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !