Le petit-fils du révolutionnaire communiste russe Léon Trotski est mort à l’âge de 97 ans à Mexico, dimanche 18 juin. Il était le dernier témoin encore en vie de l’assassinat de son grand-père par la police secrète stalinienne.

Le petit-fils et gardien de l’héritage du révolutionnaire communiste russe Léon Trotski, Esteban Volkov, est décédé à Mexico à l’âge de 97 ans, a annoncé le musée qu’il avait fondé.

Ce musée est situé dans la maison de Mexico où Trotski, exilé au Mexique en janvier 1937, avait vécu jusqu’à son assassinat en août 1940.

Né en Ukraine en 1926, Esteban Volkov était arrivé au Mexique à l’âge de 13 ans grâce aux démarches entreprises par son grand-père. Sa mère, Zinaida -fille de Trotski- s’était suicidée à Paris alors qu’elle fuyait le régime de Joseph Staline, et son père avait été envoyé au goulag dans les années 1930.

Esteban Volkov, petit-fils de Léon Trotski, au centre. (Source: Wikimedia Commons)

Il était considéré au Mexique comme le dernier témoin encore en vie de l’assassinat de Léon Trotski, tué d’un coup de piolet dans la tête par l’agent secret du NKVD Ramon Mercader.

Dans une interview à la BBC, Volkov avait raconté qu’il rentrait de l’école quand il avait aperçu une voiture de police devant la maison où il habitait avec son grand-père, puis avait vu le corps de ce dernier ensanglanté sur le sol.

Après ce crime, Volkov avait continué à vivre au Mexique, où il avait étudié la chimie et fondé en 1990 le musée dans l’ancienne maison de Léon Trotski, dans le quartier populaire de Coyoacan.

Volkov " a accompli la tâche la plus importante de sa vie: la défense des idées et du parcours de son grand-père ", a salué le musée dans son communiqué.

Malo Pinatel, avec AFP