En Irak, un tragique incendie a endeuillé un mariage dans la petite ville de Qaraqosh, également connue sous le nom de Hamdaniyah. Plus de 100 personnes ont perdu la vie dans cette tragédie, tandis que 150 autres ont été atteintes de blessures diverses.

Au moins 100 personnes ont péri et 150 autres ont été blessées dans un incendie lors d’un méga-mariage organisé dans une salle des fêtes du nord de l’Irak, selon un " bilan préliminaire " annoncé mercredi par les autorités irakiennes.

D’après les secours, des " feux d’artifices " et " des matériaux de construction hautement inflammables " seraient à l’origine des flammes qui ont ravagé la somptueuse salle de réception où plusieurs centaines d’invités étaient rassemblés pour un mariage organisé mardi soir dans la petite bourgade chrétienne de Qaraqosh, également connue sous le nom de Hamdaniyah.

Mardi après minuit, au principal hôpital de Hamdaniyah, à l’est de la métropole de Mossoul, un photographe de l’AFP a vu plusieurs ambulances arriver, sirènes hurlantes. Des dizaines de personnes étaient massées dans la cour de l’établissement, des proches de victimes ou des habitants venant faire don de leur sang, selon la même source.

Des habitants étaient aussi rassemblés devant les portes ouvertes d’un camion frigorifique où étaient déposés plusieurs sacs mortuaires noirs, selon le photographe.

Les autorités sanitaires de Ninive, la province où se trouve Qaraqosh, " ont recensé 100 morts et plus de 150 blessés dans l’incendie d’une salle de mariage à Hamdaniyah ", a annoncé l’agence de presse officielle irakienne INA évoquant un " bilan préliminaire ".

En Irak, les normes de sécurité sont peu respectées, que ce soit dans le secteur de la construction ou du transport. Le pays aux infrastructures en déliquescence après des décennies de conflit est régulièrement le théâtre d’incendies ou d’accidents domestiques mortels.

En juillet 2021, un incendie dans l’unité Covid d’un hôpital du sud de l’Irak avait ainsi coûté la vie à plus de 60 personnes. Quelques mois plus tôt, en avril, l’explosion de bouteilles d’oxygène avait déclenché un feu dans un hôpital de la capitale Bagdad dédié au Covid, faisant plus de 80 morts.

Mercredi, dans un communiqué succinct, le Premier ministre Mohamed Chia al-Soudani a appelé les ministres de la Santé et de l’Intérieur à " mobiliser tous les efforts de sauvetage " pour venir en aide aux victimes de la tragédie de Hamdaniyah.

De son côté, le ministère de la Santé a annoncé " l’envoi de camions d’aide médicale " depuis Bagdad et d’autres provinces du pays, assurant que ses équipes à Ninive étaient mobilisées pour " soigner les blessés ".

Comme de nombreuses localités chrétiennes de la plaine de Ninive, Qaraqosh et ses églises avaient été méthodiquement saccagées par les jihadistes du groupe État islamique (EI) lorsqu’ils étaient entrés dans la ville en juin 2014.

La localité avait été lentement reconstruite après la mise en déroute de l’EI en 2017. Et elle avait reçu la visite du Pape François en mars 2021.

Maria Chami, avec AFP