Milwaukee et Miami, vainqueurs à Chicago et Atlanta, se sont rapprochés des demi-finales de conférence Est, dimanche lors de play-offs NBA qui ont vu Denver, porté par l’impérial Nikola Jokic, réduire l’écart face à Golden State et La Nouvelle-Orléans égaliser contre Phoenix.

Giannis Antetokounmpo, en mode MVP avec 32 points, 17 rebonds et 7 passes, une solide adresse derrière l’arc (51,5%) et une défense appliquée ont illustré la supériorité des Bucks, qui ont disposé (119-95) des Bulls, pour mener 3-1 dans leur série.

En l’absence de Khris Middleton (genou), Jrue Holiday (26 pts, 7 passes) a été un relais efficace et le remplaçant Grayson Allen un facteur X bienvenu, avec un 6/7 à longue distance (27 pts, 3 interceptions).

" Je dois faire confiance à mes coéquipiers. Ils savent ce qu’il faut faire. Ils peuvent tous faire des actions gagnantes. Les matches deviennent faciles quand vous faites circuler la balle ", a commenté Giannis auteur de son 12e match de play-offs à au moins 30 points, 10 rebonds et 5 passes, devancé en la matière par LeBron James (48) et Larry Bird (19).

Côté Bulls, Zach LaVine (24 pts, 13 passes) s’est démené en vain et DeMar DeRozan (23 pts) n’a pas pu être aussi saignant qu’il aurait fallu pour espérer un autre sort.

Butler le leader

Un constat qui s’est appliqué plus sévèrement encore pour Trae Young. Le meneur, héros du match N.3 vendredi, avec un " floater " (tir en cloche) gagnant à quatre secondes du buzzer, a cette fois été étouffé (9 pts à 3/11 aux tirs, 5 passes) par la défense du Heat, vainqueur (110-86) chez les Hawks.

Miami, finaliste en 2020, a été guidé par son leader Jimmy Butler, excellent sur tous les fronts (36 pts, 10 rbds, 4 interceptions), Bam Adebayo et PJ Tucker jouant leur partition avec 14 points et 8 rebonds chacun.

Le Heat, qui mène désormais 3-1, pourra en finir mardi en Floride.

Plus tôt, les Nuggets ont eux frôlé le " sweep " (coup de balai) face aux Warriors, avant de finalement s’imposer (126-121) pour réduire l’écart à 3-1.

A 81 secondes du terme, menés 121-119 après un shoot de Stephen Curry, auteur de 15 de ses 33 points dans le dernier quart-temps (8 passes, 4 interceptions), ils ont été sauvés par Nikola Jokic, dans tous les bons coups de la dernière minute.

Jokic le Joker

Le " Joker " (37 pts, 8 rbds, 6 passes) a d’abord égalisé, avant d’annoncer à ses coéquipiers, sur une remise en jeu adverse, que le ballon irait à Andrew Wiggins (20 pts). Appel entendu par Austin Rivers à l’interception. Puis, il a donné un caviar pour Will Barton, qui n’a pas manqué de faire champagne à trois points.

Denver, qui a aussi pu compter sur Monte Morris (24 pts, 5 passes) et Aaron Gordon (21 pts, 6 rbds), a mené quasiment tout du long, jusqu’au come-back de Golden State dans le money-time, après avoir compté 17 unités de retard, dans le sillage de Klay Thompson, intenable (32 pts, à 7/11 derrière l’arc).

Après trois matches sur un nuage, Jordan Poole est en revanche redescendu sur terre (11 pts, 9 passes) et Draymond Green (13 pts, 11 rbds, 6 passes) a eu la mauvaise idée de sortir pour six fautes, à deux minutes du buzzer.

Mercredi, les Warriors tenteront d’en finir chez eux.

En soirée, enfin, les Pelicans sont revenus à 2-2, à la faveur de leur succès (118-103) plein d’envie aux dépens des Suns, dû en grande partie aux performances remarquables de Brandon Ingram (30 pts) et de Jonas Valanciunas (26 pts, 15 rbds), CJ McCollum ayant également contribué (18 pts, 9 rbds).

Privé de son meilleur marqueur Devin Booker (ischio-jambier), Phoenix n’a pas la même allure en attaque et cela s’est vu, sans que Chris Paul (4 pts, 11 passes) ne parvienne à sauver les meubles comme lors du précédent match.

La meilleure équipe de la saison régulière devra se ressaisir mardi à domicile.