Philadelphie, avec son " vengeur masqué " Joel Embiid, de retour malgré sa fracture orbitale, a réduit le score à 2-1 contre Miami, tout comme Dallas et Luka Doncic face à Phoenix, vendredi, en demi-finales de conférences des play-offs NBA.

Sixers et Mavericks étaient déjà presque dos au mur et une victoire s’imposait. Aucune équipe ayant été menée 3-0 dans une série de play-offs n’est parvenue ensuite à la remporter en s’adjugeant les quatre matches suivants. Autant donc éviter ce scénario.

Philly s’est relancé sans trembler (99-79).

Sorti du protocole commotion quelques heures avant ce troisième match crucial, Embiid a fait son retour sur le parquet, pourvu d’une protection faciale noire, pour son orbite de l’œil droit fracturé par un coup de coude de son compatriote Pascal Siakam, lors du match N.6 du 1er tour remporté à Toronto.

Le finaliste pour le trophée de MVP n’a pas toujours été à la fête, manifestement gêné par ce masque qu’il a soulevé à chaque fois qu’il a pu pour éponger sa sueur et pas épargné par la défense de Miami. Mais ses 18 points (à 5/12) et ses 11 rebonds ont pesé, sa présence a densifié le secteur intérieur des 76ers et bien enquiquiné Bam Adebayo (9 pts, 3 rbds).

Butler seul à surnager

" J’ai essayé de pousser autant que je pouvais. Je n’étais pas vraiment bon ce soir. Si vous regardez ce que j’ai été capable de faire pendant la saison régulière, j’en étais loin. Donc j’espère que ça va s’améliorer ", a commenté Embiid, qui avait déjà dû jouer avec un masque en 2018 à la suite d’une précédente fracture au visage. Décidément, c’est un habitué de ce genre de blessures.

Le pivot ayant été au cœur de l’attention du Heat, ses coéquipiers ont gagné en liberté d’action, Tyrese Maxey et Danny Green, adroit derrière l’arc comme on ne l’avait plus vu depuis un moment (7/9), en ont profité, avec 21 points chacun.

James Harden, vendangeur à longue distance (1/8), a néanmoins été actif et bien plus utile pour orchestrer le jeu (17 pts, 6 passes, 8 rbds).

Côté Heat, Jimmy Butler a été le seul à surnager (33 pts, 9 rbds), parvenant quasiment à lui seul à faire revenir les siens à hauteur des Sixers au 3e quart-temps, après avoir déploré 14 points de retard.

Mais il n’a pas eu le second souffle nécessaire pour faire exister Miami dans les douze dernières minutes (31-14), Kyle Lowry, remis d’une blessure à l’ischio-jambier gauche, passant à côté de son retour (0 pt, 4 rbds, 3 passes) et Tyler Herro s’avérant trop intermittent (14 pts, à 5/15).

Paul muselé

A l’Ouest, les Mavs ont aussi eu la réaction d’orgueil attendue (103-91) face aux Suns. Et cette fois, ils ont muselé le maître du quatrième quart-temps, Chris Paul qui n’a marqué que 5 points durant cette période (12 au total, 4 passes), le jour de ses 37 ans.

Luka Doncic a été prépondérant au succès texan, frôlant le triple-double (26 pts, 13, rbds, 9 passes).

Trop seul voire trop soliste, lors des deux revers concédés dans l’Arizona, le Slovène a été cette fois bien entouré, puisque Jalen Brunson, révélation des Mavs cette saison, a fini meilleur marqueur (28 pts).

Et toute l’équipe a répondu présente quand à plus de sept minutes du terme, il a pris sa cinquième faute, tenu d’aller quelques minutes sur le banc au plus mauvais moment, car une 6e eut été synonyme d’exclusion. Sans lui ses coéquipiers ont réussi à maintenir l’épaisseur de leur matelas de 15 unités à l’entame du dernier quart-temps.

" Tout le monde a super bien défendu. Si nous jouons comme ça à chaque match, nous avons une chance. Phoenix est une équipe incroyable, la meilleure de la saison régulière. Il sera toujours difficile de les battre, mais nous avons fait notre travail aujourd’hui ", s’est félicité " Luka Magic ".

Côté Suns, Jae Crawder (19 pts) s’est distingué, mais Devin Booker a été un ton en-dessous (18 pts). Et sans particulièrement être dépassés, ils ont fini par céder face à l’agressivité de Dallas.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !