Il l’attendait depuis ses premiers coups de volant en F1 en 2015: l’Espagnol Carlos Sainz Jr (Ferrari) a décroché sa première pole position samedi au terme des qualifications du Grand Prix de Grande-Bretagne, 10e manche du championnat. " S’offrir une première pole position est toujours spécial, surtout à Silverstone – ça fait vraiment du bien ", a déclaré le héros du jour, qui aura attendu le départ de son 150e Grand Prix en catégorie reine pour partir en tête dimanche.

Il aura dans le viseur sa première victoire en F1. Le pilote de la Scuderia, actuellement cinquième au classement provisoire du championnat du monde, s’est même offert le luxe de s’imposer devant le leader, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), sur la piste détrempée du mythique tracé de Silverstone, alors que la pluie a dominé une bonne partie des qualifications.

" Les qualifications ont été assez délicates avec la pluie, il fallait être sur la piste au bon moment. Je pense qu’être en première ligne est une très bonne chose pour nous et nous avons une bonne voiture de course sur le sec et sur le mouillé ", a assuré Verstappen, champion du monde en titre et solide leader au général.

La deuxième ligne est revenue au Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), troisième, et au Mexicain Sergio Pérez (Red Bull). " J’ai fait un tête-à-queue dans le dernier tour et je savais que c’était le tour où il faut tout donner en tant que pilote et je ne l’ai pas fait aujourd’hui, donc je ne l’ai pas mérité. Le rythme est là, donc si nous avons une bonne voiture, tout devrait bien se passer ", s’est rassuré Leclerc.

" Encore des rebonds " pour Hamilton

Devant des spectateurs acquis à leur cause, les pilotes britanniques de Mercedes Lewis Hamilton et George Russell signent respectivement les 5e et 8e position. Mercedes, comme Alpine et Williams, sont arrivées à Silverstone avec une série de modifications apportés à leurs monoplaces. Pour les Flèches d’argent, il s’agit de remonter la pente après un début de saison difficile en raison de la nouvelle règlementation qui encadre la F1. Hamilton, par ailleurs victime de la pluie dans ces tout derniers tours, a constaté des améliorations sur sa monoplace mais, explique-t-il, " nous avons encore des rebonds dans les virages à grande vitesse, et c’est là que la Red Bull, en particulier, s’éloigne de nous ".

Avec seulement deux podiums – à Bahreïn et au Canada le week-end dernier – lors des neuf premiers Grands Prix de l’année, Hamilton ne pointe qu’à la sixième place au championnat des pilotes. Si, galvanisé par son public ou avantagé par un quelconque concours de circonstance, le septuple champion du monde venait à s’imposer dimanche chez lui, il empocherait sa neuvième victoire sur le célèbre tracé britannique et signerait le record de victoire sur un même circuit.

S’il échouait, il signerait alors son 11e GP sans victoire, un triste record puisque jamais le Britannique n’aurait autant attendu la victoire.

Le dernier Britannique de la grille, Lando Norris (McLaren), arrache la 6e place, l’Espagnol Fernando Alonso est 7e au volant de son Alpine, tandis que le chinois Zhou Guanyu (Alfa Romeo) prend la 9e place, sa meilleure performance en qualifications depuis son arrivée en F1 cette saison.

A noter également la belle performance du Canadien Nicholas Latifi qui, au volant de sa Williams, est pour la première fois parvenu à arracher son ticket pour la dernière partie des qualifications.

Il partira de la 10e place dimanche. Du côté des conditions météo, la journée de dimanche s’annonce plus clémente, selon les prévisions de Météo France pour la Fédération internationale de l’automobile. Mais les pilotes ne sont jamais à l’abri des capricieux nuages du ciel britannique.