En phase avec les développements en cours sur le double plan régional et international, concernant notamment le dossier sur le nucléaire iranien, les crises au Yémen, en Irak et en Syrie, un responsable arabe a affirmé que les dirigeants iraniens auraient adressé un message clair à Hassan Nasrallah lui demandant de " diminuer l’intensité de ses menaces d’escalade, d’apaiser le climat de tension, et d’entretenir le calme, car la région se dirige vers un règlement majeur qui s’amorcerait avec la signature de l’accord sur le nucléaire".

Respectant les instructions qui lui sont parvenues, le Hezbollah a cessé ses menaces d’escalade. Cependant, il s’est engagé dans un marketing médiatique pour clamer sa victoire sur Israël en déclarant : "Le parti a exigé d’Israël de mettre fin à ses actes d’intimidation, de poursuivre les négociations, de fixer un délai pour clore le dossier sur la démarcation des frontières maritimes".

La région se dirige vers des solutions pacifiques et non militaires. Le mois de septembre devrait connaitre la touche finale au niveau des derniers détails du dossier de la délimitation des frontières maritimes. De ce fait, le parti a pris du recul et évite l’escalade, même en ce qui concerne la politique interne. Il laisse au chef du Parlement Nabih Berry le soin de gérer le dossier de la présidentielle.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !