Les générateurs des centraux principaux de Beyrouth du fournisseur public de téléphonie et d’internet, Ogero, ont été ravitaillés en carburant.

Donc pour le moment, pas de coupures dans la capitale. Par contre, pour ce qui est des zones hors de Beyrouth, le fonctionnement dépendra de la quantité de fuel dont disposent les centraux et de l’alimentation électrique fournie par Electricité du Liban (EDL).

Après avoir averti d’un risque d’un arrêt total des centraux de Ogero, le ministre sortant des Télécommunications, Johnny Corm, a indiqué à Ici Beyrouth que son ministère a réussi à se procurer 120 000 litres de fuel, pour faire fonctionner les centraux principaux pendant trois jours, donc jusqu’à mercredi, sur la base d’un prêt, et cela, pour que la séance parlementaire consacrée à l’élection d’un président de la République puisse se tenir mercredi.

À noter que 60 000 litres de fuel sont indispensables pour les générateurs de Ogero par jour.

D’autre part, des informations ont circulé dans la presse et sur les réseaux sociaux concernant un arrêt volontaire des centraux par les salariés du fournisseur public. Rumeur qu’a formellement démentie la présidente du syndicat des employés de Ogero, Emily Nassar, à Ici Beyrouth. “ Nous faisons de notre mieux pour travailler avec les moyens du bord”.

D’ailleurs, au vu de ces problèmes de ravitaillement en carburant dans les centraux et du risque d’arrêt de certains, Mme Nassar a assuré à Ici Beyrouth que les salariés ne vont pas recourir à l’escalade cette semaine, comme annoncé dans leur nouvelle stratégie, pour obtenir satisfaction de leurs revendications.

Rappelons dans ce cadre, que malgré deux jours de grève d’avertissement observés la semaine dernière, ces derniers n’ont obtenu de réponses à aucune de leurs demandes.

Par ailleurs, Ogero a annoncé dans un communiqué qu’en raison de travaux de maintenance, le numéro de téléphone 1515 est hors de service. Pour signaler toute panne, il suffit de se connecter au site web ogero.gov.lb ou à l’application " My Ogero ".