Le secrétaire général de l’Association des banques libanaises, Fadi Khalaf, a averti jeudi, dans un communiqué, du "danger de répandre des rumeurs sur les banques et la facilité avec laquelle certains lancent des campagnes de diffamation systématiques contre n’importe quelle institution bancaire", notant que "le but de ces campagnes est de faire pression sur les directions des banques pour réaliser des gains illégaux, aux dépens des déposants".

M. Khalaf a souligné que "les banques résistent malgré la crise sans précédent que le pays traverse". Il estime qu’ "il est dans l’intérêt de tous, et des déposants en premier lieu, que le secteur maintienne sa solidité et sa continuité jusqu’ à la mise en œuvre du plan de relance élaboré en coopération avec le Fonds monétaire international".

Il a considéré que quiconque tente d’obtenir de l’argent qui n’est pas de son droit, mais de celui des déposants, qui recourt à des rumeurs et tente de discréditer une banque commet un crime contre les déposants et contre l’économie nationale.

Dans ce contexte, M. Khalaf a souhaité que les médias ne se laissent pas entraîner dans les rumeurs et s’abstiennent de publier toute information concernant les banques avant de confirmer la source de l’information.