Les magistrats envisagent d’observer une grève générale à cause de la décision de la Banque du Liban de suspendre, à partir d’août et jusqu’à nouvel ordre, le dispositif, établi un mois plus tôt, permettant aux juges de retirer leurs salaires au taux de change préférentiel de 8.000 livres libanaises. La décision de la grève n’a toujours pas été prise officiellement, mais est en cours de débat, selon une source proche du Conseil supérieur de la magistrature à Ici Beyrouth.

Les magistrats avaient observé une grève d’une semaine annoncée à la fin du mois de mai, à laquelle s’étaient associés les auxiliaires de justice, lesquels n’ont en revanche pas bénéficié du dispositif de la BDL.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !