Hussein Khodr Mehdi, un cadre du Hezbollah, aurait été la cible, vendredi, d’une attaque perpétrée contre un véhicule dans le quartier de Najjariyé (caza de Saïda). Quatre autres frappes aériennes, menées par l’État hébreu, auraient également visé le secteur de Zahrani ainsi que les champs de Addousiyé, toujours dans le même caza. Selon des informations préliminaires, des blessés parmi les agriculteurs et les ouvriers syriens ont été signalés.

Dans la matinée du vendredi, l’armée israélienne a lancé des missiles intercepteurs sur les villages du secteur ouest. Des sirènes d’alarme ont retenti à plusieurs reprises en Israël mais aussi à Naqoura, au niveau du siège de la Force intérimaire des Nations inies au Liban (Finul). Des fusées éclairantes ont également été tirées au-dessus des villages frontaliers adjacents à la Ligne bleue, alors que des avions de reconnaissance ont survolé les régions de Tyr et de Bint Jbeil.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ici Beyrouth (@icibeyrouth)

Par ailleurs, des tirs de mitrailleuses lourdes ont visé les environs du village d’Aïta el-Chaab.

De son côté, le Hezbollah a revendiqué l’attaque visant, vendredi, des tentes qui hébergeaient des officiers et des soldats israéliens, en réponse à l’assassinat, jeudi, de deux de ses combattants à Qana. Par ailleurs, le parti pro-iranien a également ciblé la caserne de Ramim, où se trouvait une équipe chargée de la maintenance de matériel d’espionnage.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !