Le président des Philippines Ferdinand Marcos Jr est parti dimanche pour une visite aux États-Unis, où il va rencontrer son homologue Joe Biden, afin de renforcer l’alliance entre les deux pays en pleine période de tensions avec la Chine.

La veille, Washington a appelé Pékin à cesser son action " provocatrice et dangereuse " dans les eaux disputées de la mer de Chine méridionale, où une collision a été récemment évitée de justesse entre deux vaisseaux de gardes-côtes chinois et philippin.

L’avion de M. Marcos a décollé de Manille en début d’après-midi, selon la présidence philippine.

" Nous allons réaffirmer notre engagement à promouvoir notre alliance de longue date en tant qu’instrument de paix et en tant que catalyseur du développement dans la région Asie-Pacifique ", a déclaré avant son départ le chef de l’État philippin.

Il doit rencontrer Joe Biden lundi, un entretien qualifié par M. Marcos d' "essentiel pour faire avancer nos intérêts nationaux et renforcer cette alliance très importante ".

Le 23 avril, des bateaux chinois et philippin ont failli entrer en collision à environ 200 km de l’île philippine de Palawan et à plus de mille kilomètres de celle de Hainan, la terre chinoise la plus proche.

Cet incident, dont a été témoin une équipe de l’AFP à bord d’un autre bateau philippin, est le dernier en date d’une longue série.

Avec AFP

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !