La plus haute responsable du renseignement américain a accusé, mardi, l’Iran, soutien du Hamas palestinien, d’encourager les manifestations aux États-Unis contre la guerre menée par Israël à Gaza, allant jusqu’à payer des manifestants.
Depuis l’attaque du Hamas contre Israël, suivie d’une campagne militaire israélienne de représailles dans la bande de Gaza, de nombreuses manifestations propalestiniennes se sont tenues à travers les États-Unis, notamment certaines, tendues, sur des campus universitaires.
"Depuis quelques semaines, des acteurs liés au gouvernement iranien ont agi afin de tirer profit des manifestations actuelles sur la guerre à Gaza", a déclaré, dans un communiqué, la directrice du renseignement national américain, Avril Haines, qui chapeaute plusieurs agences dont la CIA.
"Nous avons observé des acteurs liés au gouvernement iranien se faisant passer pour des militants en ligne, cherchant à encourager les manifestations et apportant même un soutien financier aux manifestants", a-t-elle ajouté.
Cela ne nie pas la sincérité et la bonne foi des Américains qui manifestent, a tenu à préciser Avril Haines.
"La liberté d’exprimer des points de vue divers, quand ils sont affichés sans violence, est centrale pour notre démocratie, mais il est important d’alerter sur les acteurs étrangers qui exploitent nos débats pour leurs propres buts", a-t-elle écrit.
"L’Iran devient de plus en plus agressif dans son travail d’influence à l’étranger, cherchant à favoriser le conflit et à saper la confiance dans nos institutions démocratiques", a encore déclaré la plus haute responsable du renseignement américain.
Le communiqué annonce que son bureau publiera "de manière régulière" des informations sur les tentatives de manipulation politique de la part d’acteurs étrangers en cette année électorale.

Avec AFP