La fin haletante du dernier Grand Prix de Formule 1 de la saison 2021 restera un des moments de légende du sport. Ces dernières secondes où tout bascule et où des vainqueurs se retrouvent perdants. Retour sur les plus grands retournements de situation dans les dernières secondes de l’histoire du sport.

Formule 1 – Grand Prix Abou Dhabi 2021
Il aura fallu attendre le dernier tour de l’ultime GP de la saison de Formule 1 à Abou Dhabi pour connaître le nom du champion du monde 2021. Au bout d’un scénario incroyable, et l’intervention de la Safety Car, Max Verstappen dépasse Lewis Hamilton et lui chipe la victoire et le titre qui lui tendaient les bras. Un scénario époustouflant, jamais vu en Formule 1, qui avait besoin de ce suspense pour redorer son image.

Premier League 2012
La saison 2012 en Premier League a connu un scenario incroyable lors de la 38e et dernière journée. Une victoire contre Queens Park Ranger suffisait à Manchester City pour le propulser au sommet du football anglais après 44 ans de disette. Mais voilà, au bout de la 66e minute, c’est City qui est mené 2-1 sur sa pelouse.
Il a fallu compter sur l’incroyable potentiel offensif de Manchester City pour que les Citizens égalisent dans le temps additionnel, par l’intermédiaire d’Edin Dzeko (90e+2), avant le coup de théâtre final signé Sergio Agüero qui inscrit à la 94e minute de jeu le but de la délivrance pour les hommes de Roberto Mancini, sous les yeux du public en folie de l’Etihad Stadium. Manchester United finit à égalité de points mais pâtit d’une différence de buts moins favorable, et laisse ainsi filer le titre chez son ennemi juré.

Finale 100m Papillon (H) Jeux olympiques de Pékin 2008
Une finale d’anthologie qui a vu la victoire finale de Michaël Phelps, 23 ans, qui nageait pour un septième titre et pour égaler le record de Mark Spitz établi aux Jeux de Munich en 1972.
Avant la course, le nageur serbe Milorad Čavić provoque un petit émoi en déclarant: * "Ce serait bon que Phelps perde. Ce serait bien que les historiens parlent de Michael Phelps gagnant sept médailles d’or et perdant la huitième contre ‘un gars normal’. J’aimerais être ce type "*.
Son souhait a failli se réaliser à cause d’un départ catastrophique (ou prudent) de Phelps : 7e seulement après 50 mètres, il se lance dans une incroyable remontée pour aller chercher * "à la touche "* le Serbe. Avec un chrono de 50 sec 58/100, Phelps devance d’un centième Čavić (50.59). Phelps battra finalement le record de Spitz le lendemain dans le relais 4x100m 4 nages en conclusion des épreuves de natation.

Euro 2000
Qui ne se souvient des joueurs italiens, bras dessus bras dessous, au bord de la pelouse du Feyenoord Stadion, prêts à surgir pour fêter leur titre de champions d’Europe alors qu’ils mènent 1-0 face à la France, championne du Monde en 1998?
Il ne reste que quarante secondes à jouer lorsque Wiltord arme son pied gauche et égalise pour pousser le match vers les prolongations. Après cette égalisation inouïe, un nouveau match commence et le rapport de force s’inverse. On connaît la suite. But en or de David Trezeguet. La France est sur le toit du monde et de l’Europe.

Champions League 1999
La finale de la Ligue des Champions 1988-199 fait partie des légendes du sport. Elle voit Manchester United remporter sa deuxième C1 face au Bayern Munich en inscrivant deux buts dans les arrêts de jeu.
Tout avait bien commencé pour les Bavarois qui ont ouvert le score très tôt sur un coup franc de Mario Blaser et n’ont été que rarement inquiétés durant le match. Mais c’était sans compter sur la ténacité des Anglais et le coaching d’Alex Ferguson qui fait entrer Teddy Sheringham et Ole Guner Solskjæer dans les vingt dernières minutes. Les deux entrants marquent dans les arrêts de jeu à la 9e et 93e minutes pour emporter le match 2-1. Le Fergie time est en marche!

NBA 1998
Comment ne pas ajouter à cette liste la finale de Basket Ball entre les Chicago Bulls et Utah Jazz de 1998. Certes, les Jazz n’avaient pas la finale en poche puisqu’ils étaient menés 3-2, mais le 6e titre des Bulls, et de Michael Jordan qui jouait son dernier match, peut faire partie de la liste à cause de sa symbolique.
Il reste cinq secondes et deux dixièmes à Michael Jordan et son équipe pour battre les Utah Jazz, dans la salle comble de Salt Lake City. Il faut moins de temps que cela à * "His Airness "* pour dérober le ballon de Karl Malone, s’élever dans les airs et inscrire le panier décisif, remportant le match 87-86. * "De tous les titres gagnés, celui-ci a été le plus difficile "*, affirme Jordan en fin de partie. Les Chicago Bulls remportent la finale par quatre victoires à deux, offrant à Jordan la plus belle des retraites.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !