Suite de l’entretien avec le président d’Ansar, Nabil Badr, au cours duquel il souligne que le club maintient un niveau d’ambition élevé pour la saison 2023/2024, avec notamment la conservation dans l’effectif de deux des joueurs stars, Hassan Maatouk et Elhadji Malick Tall.

Quel sera l’objectif pour la saison 2023/2024?

Notre objectif reste le titre de champion du Liban. Nous sommes une équipe dont la vocation est de se battre pour le titre. Depuis que je suis devenu président du club en 2013, nous avons gagné le Championnat du Liban une fois et la Coupe du Liban trois fois. Nous avons fixé une feuille de route pour la saison 2023/2024 en étudiant les postes où nous avons besoin de joueurs et nous travaillons pour rendre l’équipe la plus complète possible avec des joueurs d’un standing élevé, aussi bien au niveau des titulaires que des remplaçants.

Hassan Maatouk sera toujours à Ansar pour la saison 2023-2024?

Hassan Maatouk reste avec nous, de même qu’Elhadji Malick Tall.

Vous n’êtes pas satisfait de l’actuelle Fédération libanaise de football. Seriez-vous intéressé par la présidence de cette organisation sportive pour améliorer les choses?

Non, je n’ai pas le temps de m’occuper de la fédération.

Vous êtes passionné de football?

Oui, le football est ma passion. C’est mon hobby principal. Le football est une partie de ma vie. Quand j’étais jeune, j’allais au stade voir l’équipe d’Ansar alors qu’elle évoluait en troisième division. Je soutiens ce sport car il me passionne et non pas pour des fins arrivistes. Le football donne de l’exposition à un homme politique, mais il ne fait pas de vous un député. Le public d’Ansar aime aussi d’autres politiciens. Même si ce public te soutient pour le football, beaucoup des gens qui le composent peuvent aussi avoir des sympathies pour d’autres personnes en politique. En 2022, c’était la deuxième fois que je me présentais à des élections législatives. La première fois, en 2018, je n’ai pas été élu. Des études d’opinion ont prouvé qu’en 2022, ce n’était pas grâce au football que j’ai été élu. J’ai certes eu les suffrages d’une partie du public d’Ansar.

Dans quelle proportion?

Pour ce qui est du public beyrouthin d’Ansar, j’ai obtenu les voix de 30% de ce public.

Pensez-vous que le football libanais reste plus populaire que le basket libanais en dépit des excellents résultats sportifs de l’équipe nationale de basket?

En termes de popularité, le Championnat du Liban de football est plus populaire que le championnat du Liban de basket. L’équipe nationale de football est par contre peu populaire, comparée à celle de basket.

Les rencontres de l’équipe nationale de football qualificatives pour le Mondial 2022 n’ont été diffusées sur aucune chaîne locale…

Il y a un manque au niveau de la fédération par rapport à la commercialisation de ce sport. Les médias n’aident pas même si la MTV commence à bien promouvoir ce sport. Il faut que la fédération fasse plus de promotion. Les dirigeants de la fédération ne comprennent pas qu’ils doivent changer leurs actions et s’ils ne les changent pas, les gens veilleront à les remplacer.

Qu’envisagez-vous de faire concernant le stade où vous jouerez vos matchs à domicile?

Nous jouons actuellement nos matchs au stade Fouad Chehab à Jounieh. Le stade historique d’Ansar est le stade municipal de Beyrouth. Nous avons présenté une proposition à la municipalité de Beyrouth pour prendre ce terrain et le réparer à nos frais, mais ils ont refusé. Je pouvais donner cet argent à la municipalité et les laisser le réparer, mais je n’ai pas confiance en eux, en raison de la corruption qui sévit depuis des années au Liban dans ce type d’organisations étatiques.

Que pensez-vous du projet entre Nejmeh et Dynamo de ne former qu’un seul club? Seriez-vous prêt à lancer un tel projet avec un autre club de basket libanais?

À mon avis, chaque club doit briller dans sa propre activité. Nejmeh est un club de football qui devrait se concentrer sur le football. Cela fait plusieurs années qu’ils n’ont pas remporté le championnat du Liban de football. Leur énergie devrait s’orienter vers cet objectif. Le basket est déjà représenté par plusieurs clubs beyrouthins comme Riyadi, Sagesse, Beirut Club et Dynamo. Je ne vois pas l’intérêt de rentrer dans le basket et ainsi concurrencer ces clubs. Je suis contre un tel projet.

Mais parfois avoir un club qui est à la fois de basket et de foot, comme c’est le cas du FC Barcelone et du Real Madrid, peut tirer les deux sports vers le haut avec des synergies et un échange d’expertise entre les deux entités sportives de ces clubs, non?

Le FC Barcelone et le Real Madrid ont de grandes académies multisports avec d’importantes infrastructures. Nous ne sommes pas dans des cas de figure similaires au Liban.

Certes les erreurs d’arbitrage sont à diminuer dans le football, mais elles ne justifient pas la violence dans les stades, comme ce fut le cas au cours du dernier match du championnat 2022/2023 entre Ansar et Ahed. Que peut-on faire pour endiguer la violence dans les stades?

C’est la première fois que notre public agit de manière irresponsable. D’habitude, ce sont d’autres équipes qui se comportent mal dans les stades. Nous n’avons pas de problème à perdre les matchs avec honneur, mais les erreurs d’arbitrage ont fait perdre patience au public. Mais bien sûr, nous sommes contre ces dérapages. D’habitude, dans des stades avec un public de 10.000 personnes, nous arrivons à contenir notre public, nous pouvons donc naturellement aussi contenir un public de 2000 personnes à Fouad Chehab. En tout cas, les fauteurs de trouble de ce match seront punis et ne rentreront plus dans les stades. Nous connaissons très bien notre public. Il y a eu une erreur dans les ventes de billets du match contre Ahed qui a permis à des fauteurs de trouble d’yassister.

Khalil.hatem@icibeyrouth.com

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !