La grande question de vendredi est de savoir si Kylian Mbappé jouera pour la France avec un masque pour protéger son nez cassé contre les Pays-Bas, pour l’une des grandes affiches de l’Euro 2024, à Leipzig.

Les Bleus brouillent les pistes sur la participation de leur capitaine au choc contre les "Oranje".

Pour Didier Deschamps, "tout va dans le bon sens" quant à l’état de Mbappé. L’encadrement technique "va faire en sorte qu’il soit disponible", a dit le sélectionneur en conférence de presse.

À l’entraînement, le capitaine des Bleus touché lundi contre l’Autriche a fait une apparition très remarquée, avec un masque bleu-blanc-rouge décoré du coq gaulois, des deux étoiles de champion du monde et des initiales KM.

Il a tout de même semblé mal à l’aise avec cet appendice, l’a plusieurs fois rajusté en début d’entraînement, ouvert à la presse.

Mais l’article 42 de l’UEFA sur les vêtements et accessoires proscrit les ustensiles bariolés, ils doivent être unicolores et sans signe distinctif. Si Mbappé joue contre les Pays-Bas, ce ne sera pas avec ce masque-là.

"Jusqu’au dernier moment"

Le vice-capitaine Antoine Griezmann n’a pas non plus levé le voile sur la participation de la super star des Bleus au match de vendredi soir (22h00 – heure locale). "Kylian va très bien, le nez est un peu dégonflé. On verra jusqu’au dernier moment ses sensations", a-t-il ajouté.

Mais évidemment, "qu’il y ait l’un des meilleurs joueurs du monde ou non dans une équipe sur le terrain, ça change énormément", a ajouté "Grizi".

Face au suspense, le sélectionneur néerlandais est resté impassible. "Pour Mbappé, moi je ne sais pas. Il n’y a que Deschamps qui sait et il faudra attendre", a déclaré Ronald Koeman à la presse.

"Mais la France est tellement forte, même s’il ne joue pas… Son remplaçant sera très fort aussi. Je ne m’occupe pas de ça parce que je n’ai pas de prise là-dessus. Moi, j’essaie de préparer mon équipe au mieux", a-t-il ajouté.

L’absence de Mbappé diminuerait la force de frappe des Bleus, qui ont déjà manqué de réalisme devant les Autrichiens, avec plusieurs occasions ratées.

Sans son N.10, Deschamps devrait alors changer son animation.

Olivier Giroud, le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France (57 buts), est le favori pour le remplacer poste pour poste, mais le Milanais est un pivot, il ne dévore pas les espaces comme Mbappé.

La Pologne attend Lewandowski

Sinon Deschamps pourrait choisir Marcus Thuram ou encore Randal Kolo Muani pour ce match au sommet du groupe D.

Les Pays-Bas se sont aussi imposés au premier match, contre la Pologne (2-1). Les deux anciens champions d’Europe, la France en 1984 et 2000 et les "Oranje" en 1988, se disputent la tête du groupe et la qualification pour les huitièmes de finale dès la deuxième journée.

L’Espagne a obtenu son ticket jeudi soir en battant l’Italie (1-0) et rejoint l’Allemagne au tour suivant.

Avant le match Pays-Bas-France, la Slovaquie va essayer de confirmer (16h00 – heure locale) son bon départ contre la Belgique (1-0) face à l’Ukraine, qui a promis de réagir après ce que son sélectionneur Serhiy Rebrov appelle "la douche froide" contre la Roumanie (3-0).

Puis dans le groupe D, les deux battus de la première journée s’affrontent (19h00 – heure locale).

Un peu comme la France avec Mbappé, la Pologne espère le retour de sa star Robert Lewandowski, qui a manqué le premier match pour une blessure à la cuisse.

Sa rééducation "va dans la bonne direction", a estimé le Polonais Michal Probierz, qui décidera "après l’entraînement" si "Lewa" fait son retour contre l’Autriche. Avec lui, "on sera plus forts", assure le coach. Comme les Bleus avec Mbappé.

Avec AFP

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !