Sha’Carri Richardson, perçue comme une prétendante à l’or mondial en 100 mètres, a échoué à se qualifier pour les Mondiaux, au moment où Fred Kerley prenait date chez les hommes avec la meilleure performance mondiale sur la même distance, jeudi à Eugene (Oregon).

Cette première journée des Championnats des Etats-Unis, qualificatifs pour les Mondiaux qui se dérouleront au même endroit du 15-24 juillet, a donc déjà produit son lot de sensations, et la défaillance de Richardson au premier chef.

La sprinteuse de 22 ans avait encore couru l’épreuve reine en 10.85 il y a deux semaines à New York. Mais, lente à sortir des starting blocks, et jamais à la lutte pour les premières places dans sa série, elle a fini 5e en courant en 11,31 secondes. Soit le 23e temps toutes séries confondues.

Il faut obtenir une place dans le top 3 à l’issue de la finale de ces Championnats pour décrocher une participation aux Mondiaux.

Richardson va désormais tenter de le faire sur le 200 mètres, pour avoir une chance de participer à ses premiers Mondiaux.

Il s’agit d’un nouveau coup dur pour l’Américaine: elle avait fait sensation l’an passé sur cette même piste de l’Oregon, lors des sélections olympiques américaines, en courant en 10.64 (avec l’aide du vent) en demi-finale, avant de remporter la finale. Mais elle avait été privée des Jeux de Tokyo après avoir été contrôlée positive au cannabis.

Aleia Hobbs, grande amie de Richardson, a fait le meilleur temps, 10.88 (avec un vent de 1,5 m/sec), se qualifiant ainsi aisément pour les demi-finales de l’épreuve. La deuxième plus rapide a été Terry Twanisha, vainqueure de sa série en 10.92 (vent de 2 m/sec).

Chez les hommes, c’est Kerley qui a fait sensation, de manière positive cette fois, avec la meilleure performance mondiale de l’année en courant le 100 mètres en 9.83 secondes.

Le médaillé d’argent au 100 m des JO de Tokyo l’an dernier s’est vite détaché jeudi, avec un vent de 1,5 m/sec, et a franchi la ligne en premier devant Cravont Charleston, 2e en 10.07.

Le temps de l’Américain de 27 ans efface la précédente MPM réalisée par le Kényan Omanyala, 9.85 le 7 mai à Nairobi.

Coleman et Felix sans problème

Le champion du monde en titre, Christian Coleman, est passé sans encombre en remportant sa série en 10.08. Il a devancé d’un souffle Bracy Marvin et Elijah Hall-Thompson, à égalité (10.09) dans une manche disputée avec un léger vent de face.

Coleman est qualifié d’office pour les Mondiaux en tant que tenant du titre, lui qui avait été sacré à Doha en 2019.

Mais le sprinteur de 26 ans, qui avait manqué le rendez-vous de Tokyo l’été dernier en raison de sa suspension de 18 mois pour des manquements à ses obligations de localisation, s’est dit déterminé à envoyer un message à la concurrence cette semaine.

" Même si le 100 m est la course la plus courte de l’athlétisme et qu’elle semble facile, j’ai l’impression que c’est super dur ", a-t-il relativisé. " Il y a tellement d’occasions de se planter ".

Dans d’autres épreuves, Allyson Felix, septuple championne olympique, a poursuivi sa quête d’un titre de championne du monde en remportant sa série du 400 m en 52.30. Le meilleur temps est revenu à Jaide Stepter (51.05).

Sydney McLaughlin, championne olympique et recordwoman du 400 m haies, s’est imposée dans sa série en 54.11.

Elle ne pourra se mesurer à la championne du monde en titre Dalila Muhammad, qui a reçu une dérogation pour zapper les séries en raison d’une blessure aux ischio-jambiers, mais qui compte toujours bénéficier de sa qualification d’office aux Mondiaux.

Dans le 800 m, pas de problème non plus pour le champion du monde en titre, Donavan Brazier, ni pour la championne olympique en titre Athing Mu, tous deux ayant passé sans encombre le premier tour en remportant leur série.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !