Des milieux politiques bien informés confirment que le report du lancement du Fonds commun franco-saoudien est dû à la volonté de l’Arabie saoudite d’attendre ce qui pourrait résulter du sommet de Bagdad concernant les négociations avec l’Iran. C’est la raison pour laquelle aucun diplomate saoudien n’a rencontré Pierre Duquesne (responsable de l’aide internationale au Liban) lors de sa visite à Beyrouth. Il s’avère ainsi que le dossier du Fonds franco-saoudien reste en mode pause pour le moment, du moins jusqu’après la visite du prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane, au président français, Emmanuel Macron. MBS est arrivé jeudi à Paris pour des entretiens officiels avec Emmanuel Macron, lesquels pourraient aussi porter sur le dossier libanais.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !