Le président du Syndicat des propriétaires de restaurants, cafés, discothèques et pâtisseries, Tony El-Rami, a souligné que la responsabilité pour faire face au virus du Corona incombent à trois parties : l’État, qui doit frapper d’une main de fer et fermer les institutions qui ne se conforment pas aux restrictions ; les collègues du secteur qui doivent imposer l’ordre et être les régulateurs du rythme, et troisièmement, le citoyen, qui devrait encourager les institutions engagées dans l’application des mesures de prévention et boycotter celles qui ne le sont pas.

Il a ajouté, " en septembre, nous avons mené une campagne de vaccination pour les salariés du secteur, et maintenant nous demandons des certificats de vaccination aux clients, et cela nous met à l’aise avec le citoyen ".

Concernant la situation générale du tourisme, il a affirmé : " Au niveau du Liban dans son ensemble, le taux d’occupation des hôtels et restaurants ne dépasse pas 35%, mais ce chiffre ne veut pas dire qu’il n’y a pas 50 hôtels pleins ou 100 restaurants qui sont complets. Pour ce qui est du pourcentage de touristes, il a indiqué qu’il est faible en raison du manque de touristes venant du Golfe et d’Europe.

Il a expliqué que le secteur a perdu la classe moyenne de clients, car elle en était le moteur principal, et les restaurants sont devenus un luxe pour les pauvres comme pour les riches.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !