Le métropolite de Beyrouth, Élias Audi, a affirmé dimanche que le Liban a besoin d’un président autour duquel se rassembleront toutes les parties "pour sortir le pays du cauchemar et œuvrer à préserver sa souveraineté, son indépendance et sa stabilité". Dans son homélie, Mgr Audi a estimé que "les échecs n’entraînent que des échecs". "Les personnes ayant réussi ont quitté le pays, à la recherche d’opportunités pour fuir la corruption et l’effondrement", a-t-il regretté.

Pour Mgr Audi, la situation dans laquelle se trouve actuellement le Liban est principalement due au fait que "personne n’a appris des échecs" et qu’aucune partie n’œuvre à y remédier. Il a énuméré à cet égard tous les échecs de l’État, de la crise de l’électricité à la crise économique et financière, en passant par le secteur des transports, la sécurité routière, la lutte contre la corruption… Mais le problème le plus important reste, selon Mgr Audi, l’incapacité à "former un gouvernement susceptible de sortir le pays" de la crise dans laquelle il sévit ou d’"élire un président de la République dans les délais constitutionnels". Il a fustigé à cet égard les responsables politiques qui n’agissent que selon leurs propres intérêts. "Ce qui est désolant, c’est qu’une grande partie de la population continue de les applaudir", a déploré Mgr Audi.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !