Le Commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage et négociations d’élargissement, Olivér Várhelyi s’est rendu à Beyrouth mardi pour une visite officielle de deux jours, dans le cadre des efforts menés par l’Union européenne pour une migration efficace, notamment celle des réfugiés syriens.

M. Várhelyi s’est entretenu avec le président de la République, Michel Aoun au palais de Baabda, pour discuter de la situation socio-économique libanaise. Le chef de l’État a fait appel dans ce contexte à l’envoyé européen pour que " le retour des déplacés syriens dans leur pays d’origine soit facilité, conformément au plan fixé par le gouvernement libanais ".  " Le fait que la demande du Liban soit ignorée est suspect ", a souligné M. Aoun, expliquant que " le Liban n’est plus en mesure de supporter le fardeau que représente les déplacés sur l’État, notamment en l’absence d’aides étrangères versées aux institutions étatiques ". Pour sa part, le responsable européen a indiqué que " la priorité pour le Liban est d’adopter des réformes économiques, ainsi que de connaître la vérité concernant l’explosion du port de Beyrouth ".

Après s’être réuni avec le président, M. Várhelyi a été reçu à Aïn el-Tiné par le président de la Chambre, Nabih Berry ; puis au Grand Sérail par le Premier ministre Najib Mikati, pour une mise au point sur les derniers développements politiques, notamment sur la question gouvernementale et sur la prochaine séance parlementaire consacrée à l’élection d’un nouveau président de la République.

Sur un autre plan, le Commissaire européen a rencontré le Commandant en chef de l’armée libanaise, le général Joseph Aoun pour faire état de la situation sécuritaire du pays, rappelant en outre que " la lutte contre le terrorisme et l’immigration illégale demeure un objectif commun ".

Mardi, Olivér Várhelyi s’est concerté avec le ministre des Affaires étrangères sortant Abdallah Bou Habib sur la situation politique du pays, la mise en œuvre des réformes et le soutien européen accordé à la crise des réfugiés syriens.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !