Écoutez l’article

 

Selon des sources françaises, l’émissaire du président de la République française, Jean-Yves Le Drian, s’apprête à se rendre à Beyrouth dans les prochains jours pour poursuivre sa mission cruciale au Liban, notamment en vue de garantir l’élection d’un nouveau président de la République.

Cette visite a été coordonnée en collaboration avec les autorités qataries et des contacts sont prévus avec les autres membres du groupe des Cinq, à savoir les États-Unis, l’Arabie saoudite et l’Égypte, affirme-t-on de mêmes sources.

En outre, la visite de Le Drian au Liban a pour objectif de mettre en garde une fois de plus contre la persistance de la vacance, qui risque également de toucher le commandement de l’armée, ce qui accentuerait la déliquescence de l’État libanais.

Par ailleurs, Le Drian rappellera l’impérieuse nécessité d’élire, sans plus tarder, un président de la République, au regard des développements régionaux. En effet, la fin des hostilités à Gaza pourrait donner lieu à des négociations à l’échelle régionale et internationale afin de trouver une solution politique à la question palestinienne. Par conséquent, la participation active du Liban et son engagement dans ces discussions s’avèrent essentiels, étant donné que le pays est directement concerné par les événements en cours et futurs.

Cependant, une telle participation ne serait envisageable qu’en présence d’un président de la République et d’un gouvernement opérationnel et efficace, qui seraient appelés à jouer un rôle actif dans la recherche d’une solution politique pour la région et le Liban, et à initier le processus de réforme nécessaire.

D’après ces mêmes sources françaises, Le Drian réitèrera la proposition d’élire un président de la République selon la formule qu’il avait présentée lors de sa visite en septembre dernier. Cette approche prévoit des sessions ouvertes et continues, avec un quorum constamment atteint, en vue de l’élection d’un président de la République parmi les candidats soutenus par les forces politiques ou par le biais de ce qu’on appelle la "troisième voie".

Néanmoins, la priorité, selon ces sources, est de doter le Liban d’un président de la République dans les plus brefs délais.

Lors de sa visite, Le Drian rencontrera des responsables libanais, dont le président du Parlement, Nabih Berry, et le Premier ministre sortant, Najib Mikati, ainsi que des représentants des forces politiques impliquées dans l’élection d’un président de la République.