Le ministre de l’Intérieur a adressé des voeux de sécurité et de stabilité aux pays arabes. 

A l’occasion de l’avènement du mois sacré du ramadan, le Premier ministre Nagib Mikati a formulé sur Twitter le vœu "d’unifier les efforts afin de surmonter cette période difficile que nous endurons". Il a réitéré cette prière lors de la cérémonie de lancement de la Première rencontre au Nord autour de l’autisme, organisée par l’Ordre des ingénieurs du Nord à son siège à Tripoli, en coopération avec l’Association libanaise pour l’autisme. "Avec le début du mois béni du ramadan, (…) puissent les Libanais fédérer leurs efforts pour aider au redressement (…) du pays, à la mise en œuvre du plan de redressement requis pour nous sortir de la crise et à la tenue de législatives qui soient le signe certain du changement auquel aspirent les Libanais", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Nagib Mikati en marge d’une rencontre autour de l’autisme à l’Ordre des avocats à Tripoli samedi.

Le ministre de l’Intérieur, Bassam Maoulaoui, a lui aussi exprimé vendredi le souhait de trouver, dans le ramadan, "la force de faire face aux défis et de faire triompher la volonté du peuple libanais dans sa bataille pour sortir de la crise". Il a aussi prié pour que "nos pays arabes soient stables et en sécurité (…)".

Hariri et Gemayel

L’ancien Premier ministre Saad Hariri, en retrait de la vie politique jusqu’à nouvel ordre, a souhaité vendredi, dans un tweet, que le mois du ramadan "guide le passage de notre pays vers ce que notre peuple mérite en termes de sécurité, de stabilité et de dignité, le libère de la pauvreté et des difficultés de vie, et compense sa longue souffrance due à la politique de négation (du peuple) et aux errements économiques".

Le député Fayçal Karamé a dit, dans un communiqué, espérer que ce mois "apporte des éclaircies réelles (…) de sortie de ce tunnel obscur (…)".

Le chef du parti Kataëb, Sami Gemayel, a également souhaité, toujours sur Twitter, que "ce mois béni apporte une éclaircie pour le Liban".

Le député Farid Haykal el-Khazen a lui aussi formulé, sur les réseaux sociaux, le voeu que le ramadan "apporte des éclaircies qui commencent par le respect de l’échéance électorale afin de sortir le pays de ses crises".

Pour sa part, le député Ziad Hawat, du groupe parlementaire des Forces libanaises, a exprimé samedi ses vœux aux musulmans, tout en priant, via Twitter, pour "des jours meilleurs que les jours de misère actuels" pour les Libanais.

Le député Hagop Pakradounian, secrétaire général du Tachnag, a félicité dans un tweet, vendredi, les Libanais et les musulmans en particulier de l’avènement du mois du ramadan en espérant que ce mois bénisse le pays.

Le député Walid Baarini, du groupe parlementaire du Futur, a, en marge de ses vœux, appelé "les commerçants à faire preuve de clémence (…) et tenir compte de la situation précaire (…) en fixant les prix de leurs marchandises (…)".

Bahaa Hariri a lui aussi adressé des vœux aux Libanais sur Twitter.

Messages religieux

Dans son message à l’occasion du début du ramadan, le mufti de la République, Abdellatif Deriane, a appelé à "nous diriger ensemble" vers la tenue des élections "afin de produire des alternatives". "La période de la peur est révolue", a-t-il dit, en estimant que "la promesse de la révolution contre les injustes et les oppresseurs corrompus" est en passe de s’accomplir.

Le cheikh Akl druze, Sami Abi al-Mona, a pour sa part rappelé dans son message que "le repli autour de petits intérêts compromet la cohésion des entités nationales et humaines".

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !