Les États-Unis ont insisté sur la reprise des négociations indirectes entre le Liban et Israël au sujet de la délimitation de la frontière maritime sud, alors que le président américain Joe Biden, venait de clôturer une visite officielle à Tel Aviv.

" Les États-Unis restent déterminés à faciliter les négociations entre le Liban et Israël pour parvenir à une décision sur la délimitation de la frontière maritime ", a indiqué à ce sujet le Département d’État américain, dans un communiqué publié vendredi. " Les progrès vers un règlement ne peuvent être atteints que par des négociations entre les parties ", souligne le texte qui, dans sa formule, semble être une réponse indirecte à l’intervention télévisée du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, mercredi soir.

Le chef de la formation pro-iranienne avait accusé Washington de tergiverser pour retarder la reprise des pourparlers indirects entre Beyrouth et Tel Aviv, afin de donner à Israël la possibilité d’extraire du gaz du champ de Karish, situé dans une zone contestée en Méditerranée, et de le vendre aux Européens. Selon lui, les " manœuvres " américaines visent à donner une longueur d’avance à Israël et à affaiblir de ce fait la position du Liban dans le cadre des négociations.

Le Département d’Etat estime qu’un " règlement est possible ", ajoutant que " l’Administration américaine se félicite de l’esprit ouvert manifesté par les deux parties et qui leur permettra d’aboutir à solution ". Celle-ci, poursuit le texte, " a le potentiel d’apporter une plus grande stabilité, sécurité et prospérité à la fois au Liban, à Israël et à l’ensemble de la région ".

Le médiateur américain Amos Hochstein accompagne le président Biden dans sa tournée régionale qui l’a mené en Arabie saoudite, après Israël. À Tel Aviv, il avait eu un entretien avec la ministre israélienne de l’Énergie, Karen Elharrar. Dans une déclaration laconique à la presse israélienne, Amos Hochstein avait fait état de légères avancées sur le dossier des pourparlers relatifs à la délimitation de la frontière maritime.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !