Le Qatar, principal médiateur entre Israël et le Hamas, a exhorté la communauté internationale à agir rapidement pour mettre fin à la violence dans la bande de Gaza après la reprise vendredi des bombardements israéliens dans ce territoire.

" Les bombardements dans la bande de Gaza dans les premières heures suivant la fin de la pause compliquent les efforts de médiation et exacerbent la catastrophe humanitaire ", a souligné le ministère qatari des Affaires étrangères dans un communiqué.

Il a appelé la communauté internationale à " agir rapidement pour mettre fin à la violence ", condamnant les opérations prenant " les civils pour cible, la pratique des punitions collectives et les tentatives de déplacement forcé des citoyens de la bande de Gaza assiégée ".

Le ministère a également affirmé que les négociations " persistent en vue de rétablir une trêve " humanitaire. Le Qatar demeure " engagé, aux côtés de ses partenaires, à poursuivre les efforts " en ce sens et " n’hésitera pas à prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir le calme ", a ajouté le ministère dans son communiqué.

Auparavant, une source informée des tractations avait fait état de la poursuite des négociations pour revenir à une trêve.

En vigueur depuis sept jours, la trêve a expiré vendredi matin et l’armée israélienne a déclaré avoir repris ses opérations militaires, tandis que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a accusé le Hamas d’avoir " violé l’accord " et " tiré des roquettes ".

Cette pause a permis la libération de dizaines d’otages retenus à Gaza et de trois fois plus de Palestiniens détenus par Israël, ainsi que l’acheminement d’une aide humanitaire vers le territoire palestinien.

Maria Chami, avec AFP