Les autorités russes ont envoyé un message à Washington. En renommant la rue de l’ambassade américaine " 1, place de la République populaire de Donetsk ", Moscou soigne sa symbolique tout en affichant son soutien aux séparatistes pro-russes. Il y a quelques semaines, Washington avait de son côté rendu hommage à Jamal Khashoggi, en renommant la rue de l’ambassade saoudienne par le nom du journaliste assassiné.

La ville de Moscou a changé mercredi l’adresse officielle de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou pour honorer les séparatistes pro-russes d’Ukraine, manière de dénoncer le soutien américain à Kiev.

" L’ambassade des Etats-Unis en Russie a une nouvelle adresse officielle ", a annoncé dans un communiqué la mairie de Moscou.

La mission diplomatique se situe désormais 1, place de la République populaire de Donetsk, le nom d’un des deux territoires séparatistes du Donbass ukrainien dont la Russie a reconnu l’indépendance en février, juste avant d’attaquer l’Ukraine.

Le drapeau de l’autoproclamée " république populaire de Donetsk "

Ce nom a été donné à un croisement jusqu’alors anonyme, mitoyen de l’ambassade. Les noms des rues encadrant la mission diplomatique ne changent pas.

Cette nouvelle adresse officielle a été choisie après un vote en ligne organisé par les autorités moscovites et auquel 278.684 personnes ont participé, selon le communiqué de la mairie.

La manœuvre n’est pas sans rappeler une mesure similaire aux Etats-Unis. En 2018, une portion de l’avenue longeant l’ambassade de Russie à Washington DC a été baptisée " Boris Nemtsov Plaza ", opposant russe assassiné en 2015 juste à côté du Kremlin.

Le précédent Khashoggi

Le 14 juin dernier, la rue en face de l’ambassade d’Arabie saoudite à Washington a été rebaptisée au nom de Jamal Khashoggi, le journaliste saoudien assassiné dont la mémoire a été honorée un mois avant la visite controversée de Joe Biden dans le royaume du Golfe.

La mairie de la capitale des Etats-Unis a dévoilé le panneau " Jamal Khashoggi Way ", en hommage au dissident tué dans le consulat de son pays à Istanbul en 2018.

Hasard du calendrier, la cérémonie a eu lieu au lendemain de l’annonce du voyage du président américain en Arabie saoudite mi-juillet, au cours duquel il doit rencontrer le prince héritier Mohammed ben Salmane, pourtant accusé par le renseignement américain d’avoir " validé " l’assassinat du chroniqueur du Washington Post.

La nouvelle rue servira de " rappel constant " et de " mémorial pour que le souvenir de Jamal Khashoggi ne puisse jamais être étouffé ", a dit Phil Mendelson, président du conseil municipal, qui avait voté à l’unanimité en faveur du nouveau nom.

Tawakkol Karman, la militante yéménite prix Nobel de la paix en 2011, a estimé lors de la cérémonie que la future visite présidentielle signifiait " que Biden a abandonné son engagement à défendre les droits humains à travers le monde ".

Joe Biden avait estimé avant son élection à la Maison Blanche que l’Arabie saoudite devait être traitée en Etat " paria ", et promis, lors de son arrivée au pouvoir, un " recalibrage " des relations avec ce partenaire stratégique de l’Amérique, choyé comme rarement par son prédécesseur républicain Donald Trump. Il avait alors fait savoir qu’il refusait d’échanger directement avec le prince " MBS ", jusqu’au revirement annoncé mardi.

La ville de Washington n’en est pas à son premier coup d’éclat symbolique.

L’ambassade de Russie se trouve ainsi sur la " Boris Nemtsov Plaza ", du nom de l’homme politique réformiste tué près du Kremlin en 2015.

Les velléités de renommer la rue de l’ambassade de Chine en hommage à Liu Xiaobo, le dissident chinois prix Nobel de la paix en 2010, mort en détention, ont en revanche buté sur l’intense opposition de Pékin.

Avec AFP

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !