L’Ordre des pharmaciens a appelé, mardi, les pharmacies à fermer leurs portes jusqu’à ce que les médicaments leur soient livrés selon les mécanismes prévus par les parties concernées.

Bon nombre de pharmacies pourraient répondre à l’appel, en raison de l’effondrement sans précédent de la situation économique et de l’indifférence la plus totale des autorités libanaises. Cela fait plus de deux semaines que les médicaments n’ont pas été livrés aux pharmacies, à l’heure où la livre libanaise connait une chute considérable par rapport au dollar.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !