L’artiste Ralph Hage expose à la galerie Escape jusqu’au 11 novembre 2023, une sélection en édition limitée, de photographies marouflées sur un support aluminium et aux formes géométriques. Celui-ci nous fait découvrir un langage pictural ludique et ouvre un nouveau dialogue avec la nature présente dans le monde, dont la forêt est un des symboles. La forêt est à la fois un poumon vert mais aussi une source d’énergie tout au long de l’existence humaine.

Diversité des aspects

Le travail de l’artiste fait partie d’un grand projet artistique, portant sur la construction du monde. Ses œuvres sont l’émanation d’un parcours d’études, de recherches et d’essais dans lesquels la géométrie se mêle à ses inspirations. L’artiste témoigne que "l’idée est la description de mon propre appel envers l’art. Cette autre réflexion, c’est l’œuvre".

Voici une notion qui l’intéresse et sur laquelle il s’est penché pendant de longues années avec une formation et une maîtrise en histoire et en art ainsi qu’un doctorat en sémiologie. Ses toiles ont demandé plusieurs manipulations et processus, ainsi que différents grimoires qui sont le fruit de l’intuition de Ralph Hage. Pourquoi la forêt? Selon lui, c’est l’illustration du mécanisme darwinien, celui de sélection naturelle produisant cette beauté en biologie, architecture, culture, philosophie qui déteint sur l’esprit humain, la société et l’environnement… "La domination de cette théorie est d’ailleurs devenue si grande qu’elle a conquis d’autres domaines." L’artiste ne croit pas à la séparation des arts et des sciences. Pour lui, ce sont des approches différentes du réel, mais elles sont liées; le voyage entre un médium et l’autre se réalise naturellement et ne trouve aucune résistance dans ses pensées. "L’approche interdisciplinaire, celle qui assure l’unité du monde est la plus englobante et c’est elle qui m’intéresse, car je veux en faire une œuvre d’art qui m’inclut elle-même."

Conception de formes géométriques

Les œuvres se caractérisent par leur caractère numérique. Elles sont faites à l’aide de Photoshop et peintes sur ordinateur où l’on retrouve en grande partie des formes circulaires. Il n’y a pas de raisons symboliques, mais ce sont l’émotion et l’instinct qui guident l’artiste, sinon la subjectivité disparaît. Finalement, ne serait-ce pas la forme parfaite pour décrire le cosmos? Il semble que le tableau et les formes qui y sont apposées se dessinent naturellement.

Son travail a été présenté dans les musées et les galeries du monde entier, notamment à New York, Montréal et Beyrouth. Ses autres intérêts de recherche incluent la compréhension des formes musicales très mathématiques et géométriques, spécialement la musique baroque. Aussi, le rôle de l’art dans la formation de l’identité, les origines et les fondements de la modernité, ainsi que les effets possibles de la révolution numérique. Pourquoi les humains sont arrivés à cette pratique de l’art? À la base, c’est l’unité de toutes les différentes manifestations artistiques qu’on trouve aujourd’hui. Il n’y a pas de barrières entre peinture, philosophie, littérature et mathématiques, mais différentes approches envers le monde. La dimension géométrique peut désigner les traces que l’on laisse dans le monde, l’alliage de l’ensemble des éléments évoqués peut signifier les processus qui forment le monde.

Article rédigé par Elga Trad

https://www.agendaculturel.com/article/la-foret-de-ralph-hage

À savoir

Pour la visite guidée, cliquez ici.

Pour en savoir plus, cliquez ici.