Le Conseil d’État libanais a rendu un jugement mardi mettant un terme à la décision prise par le ministre sortant de l’Intérieur, Bassam Maoulaoui, qui interdisait les rassemblements "qui font la promotion de l’homosexualité".

En juin dernier, M. Maoulaoui avait mis en garde contre des rassemblements visant à "promouvoir l’homosexualité", à la suite d’appels qu’il avait reçus de certaines autorités religieuses rejetant la propagation de ce phénomène.

Dans un communiqué adressé respectivement à chacune des directions générales des Forces de sécurité intérieure et de la Sûreté générale, il avait notamment indiqué que la liberté personnelle ne peut pas être invoquée pour permettre de telles activités contraires aux coutumes et aux traditions de la société libanaise et qui contredisent les principes des religions célestes.

Aussi a-t-il exhorté les instances interpellées à "agir immédiatement pour contrer la tenue de toute célébration, réunion ou rassemblement visant à promouvoir ce phénomène".

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !