Très actif cet hiver, le FC Barcelone a clos aujourd’hui son mercato avec l’arrivée libre du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, en disgrâce à Arsenal, un recrutement malin qui doit galvaniser l’attaque catalane mais bouche l’horizon du Français Ousmane Dembélé, écarté par ses dirigeants. Recrutement de dernière minute! L’annonce de la signature d' "Auba " (32 ans) est intervenue deux jours après la clôture du marché hivernal lundi soir.

Car Arsenal a entretemps accepté mardi de résilier son contrat " par consentement mutuel " pour économiser son mirobolant salaire, estimé à 15 millions de livres par an (18 M EUR). En conséquence de quoi, l’international gabonais a pu s’engager mercredi au Barça jusqu’en juin 2025, avec une option pour qu’il soit libéré dès juin 2023, et une clause libératoire fixée à 100 M EUR, a annoncé le club catalan dans un communiqué.

La presse espagnole laisse entendre qu’Aubameyang a accepté une importante réduction de salaire pour signer en Catalogne. Désigné footballeur africain de l’année en 2015, Aubameyang est passé par l’AC Milan, Dijon, Lille, Monaco et Saint-Etienne, avant de briller au Borussia Dortmund à partir de 2013 et d’être recruté en grande pompe par Arsenal en 2018 pour environ 60 M EUR.

Il s’agit d’un dernier mouvement spectaculaire cet hiver pour le Barça, pourtant endetté à hauteur de plus d’un milliard d’euros et qui n’a pas réussi à faire partir Dembélé, devenu indésirable en Catalogne.

L’arrivée d’Aubameyang s’ajoute au transfert de l’ailier Ferran Torres, acheté fin décembre pour 55 millions d’euros en provenance de Manchester City, au retour de Dani Alvés (38 ans), légende du club, et au recrutement de l’ailier espagnol Adama Traoré (26 ans), prêté par Wolverhampton.

Chant du cygne

Le club blaugrana, seulement cinquième du Championnat d’Espagne, espère avec " Auba " résoudre une partie de ses problèmes offensifs. Memphis Depay et Luuk de Jong n’ont pas pleinement convaincu en l’absence du prometteur attaquant Ansu Fati, actuellement blessé.

Avec 92 buts en 163 matches, l’attaquant gabonais a plus d’une fois tiré Arsenal d’un mauvais pas pendant les tristes mois sous Unai Emery ou les débuts hasardeux de Mikel Arteta.

Mais le point de bascule a été atteint lorsqu’il a signé en septembre 2020 un nouveau contrat de trois ans, qui a fait de lui l’un des joueurs les mieux payés du championnat.

La victoire en Coupe d’Angleterre à la fin du premier exercice sous les ordres d’Arteta avait rendu cette prolongation séduisante et le joueur avait évoqué sa volonté de laisser " un héritage " à Arsenal. Mais, un peu à l’instar de ce qui s’était passé avec Mesut Özil, cela avait été son chant du cygne.

Avenir assombri pour Dembélé

L’indiscipline et le manque de ponctualité chronique du Gabonais, pourtant propulsé capitaine, avait considérablement refroidi la relation entre les deux hommes et Arteta n’a eu aucun scrupule à lui retirer le brassard en décembre.

Le joueur de 32 ans n’a plus porté le maillot des Gunners depuis, ne laissant qu’Alexandre Lacazette et Eddie Nketiah, deux joueurs en fin de contrat cet été, comme option pour le poste d’attaquant axial.

A Barcelone, en revanche, le secteur offensif s’est considérablement remplumé pour tenter de compenser le vide laissé l’été dernier par Lionel Messi, septuple Ballon d’Or parti en août au Paris SG après deux décennies à Barcelone.

Mais Ousmane Dembélé (24 ans), lui, voit son avenir catalan s’assombrir. Poussé vers la sortie par ses dirigeants il y a dix jours, à six mois de la fin d’un contrat qu’il refusait de prolonger, le champion du monde français n’a finalement pas quitté Barcelone en toute fin de mercato.

Dembélé " a préféré rester ici, ce n’est pas bon, ni pour lui, ni pour le club ", a pesté aujourd’hui le président barcelonais Joan Laporta. " Nous pensons qu’il a un accord avec un autre club (pour partir libre en juin, NDLR), c’est ce qui nous a été dit. Nous agirons dans l’intérêt du club ", a-t-il ajouté, sans préciser quelles mesures seraient prises à son encontre.