Le David de Michel-Ange, taillé dans un bloc de marbre de Carrare de 5,5 mètres de 1501 à 1504, est l’une des sculptures les plus renommées au monde. Elle est considérée comme le chef-d’œvre de Michel-Ange, ainsi que l’une des œuvres les plus emblématiques de la Renaissance italienne. Dernièrement, une directrice d’école en Floride a été renvoyée pour avoir montré en classe Michel-Ange "nu".

David représente le héros biblique au moment où il s’apprête à affronter le géant Goliath avec sa fronde. Cette statue est souvent considérée comme l’idéal de la beauté masculine. Les parents des élèves de 11 et 12 ans ont été offusqués, voire choqués que la directrice de l’école ait montré à ses élèves une photo révélant la nudité de la sculpture.

Ainsi, la directrice du musée de Florence abritant le David de Michel-Ange a déploré lundi "l’esprit tordu" des "ignorants" ayant obtenu le licenciement d’une directrice d’école en Floride pour avoir montré en classe la nudité du héros biblique. La directrice d’une école sous contrat à Tallahassee, capitale de la Floride, a ainsi été contrainte de démissionner après avoir montré à ses élèves de 11 et 12 ans une photo de la célèbre sculpture nue de l’artiste florentin, une initiative qualifiée de "pornographique" par certains parents. "Il y a une grande différence entre nudité et pornographie", a tenu à souligner Cecilie Hollberg, directrice de la galerie de l’Académie de Florence. "Il faut vraiment avoir l’esprit tordu pour confondre" les deux.

"Ceux qui sont dérangés par la nudité de David ont un sérieux problème avec les racines de la culture occidentale", tranche-t-elle, alors que"c’est justement la nudité qui est le symbole de sa pureté". L’historienne allemande, qui dénonce "un puritanisme déplacé", juge cette affaire "assez grave" parce qu’elle révèle que "nous perdons le lien avec notre culture et avec l’Histoire". "Quand on pense qu’autrefois aux jeux Olympiques en Grèce tous les athlètes étaient nus", ajoute-t-elle, avec un sourire. Sur Twitter, le maire de Florence, Dario Nardella, a quant à lui estimé que "confondre l’art et la pornographie est tout simplement ridicule".

Le président du conseil des parents d’élèves de l’école de Floride, Barney Bishop, a assuré à la télévision américaine CNN qu’il ne s’agissait pas d’interdire l’image, qui est montrée chaque année en cours d’arts. Mais selon lui, les parents n’en ont pas été informés en amont, comme le prévoit la procédure, et même si la quasi-totalité d’entre eux étaient satisfaits du cours, l’établissement a reçu une plainte jugeant l’image pornographique. Tout en reconnaissant la beauté esthétique de l’œuvre, M. Bishop a expliqué que le concept des droits parentaux, suprême en Floride, prévalait.

La directrice et enseignante Hope Carrasquilla a reçu l’ordre de démissionner sous peine d’être limogée. "Je suis triste de voir ma mission ici prendre fin de la sorte", a-t-elle confié au quotidien Tallahassee Democrat. Interrogé par Slate sur le fait de savoir si cette décision était due à la polémique, M. Bishop a confirmé que "c’était un problème parmi d’autres". La Floride accorde une grande importance aux droits parentaux dans l’éducation, une politique menée par le gouverneur Ron DeSantis, qui devrait se présenter contre Donald Trump comme candidat du Parti républicain pour l’élection présidentielle de 2024.

Marie-Christine Tayah avec AFP
Instagram: @mariechristine.tayah

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !