Écoutez l’article

Du 30 novembre au 30 décembre 2023, la galerie Jeanine Rubeiz célèbre, dans une ambiance festive et conviviale, 30 ans de résistance artistique avec, à l’affiche, les 30 artistes ayant exposé en solo à la galerie durant les trois dernières décennies.

Ces talents multiples présentent des œuvres de petit format (chiffre 30 oblige) et viennent témoigner de leur allégeance et fidélité à la galerie. Ils offrent un vibrant hommage à Nadine Begdache pour son engagement envers les artistes et la promotion de l’art contre vents et marées. Cet événement se présente donc comme une ode à la communion artistique, à l’amitié tissée le long d’un parcours jalonné de rencontres et d’expositions riches en réflexion et en inventivité.

Cette célébration joyeuse, loin d’être un simple retour en arrière, marque aussi l’avènement d’une nouvelle décennie d’inspiration et d’exploration artistique, histoire de mesurer le chemin parcouru, d’en savourer l’excellence, de puiser dans ce flashback nostalgique foi et énergie pour mieux se projeter vers l’avenir.

Tel était le but aussi du projet "Encounters 2023", lancé par la galerie en mai 2023, afin de favoriser l’interaction entre l’ancienne et nouvelle génération d’artistes émergents. La galerie Jeanine Rubeiz s’offre ainsi comme un écrin aux nouveaux talents, s’ouvre comme une fenêtre à toutes les potentialités, devient un catalyseur de créativité et d’innovation.

L’image de marque de la galerie consiste surtout à encourager l’art conceptuel et engagé, à entretenir un vivier d’expressions artistiques originales et variées, à privilégier le dialogue et l’interaction sur des thèmes à dimension universelle. Une panoplie d’artistes qu’on ne peut tous citer ici viennent ainsi témoigner que l’art participe à la vie même, qu’il favorise le questionnement existentiel et l’introspection, introduit l’espoir et pousse à l’élévation.

Un bouillonnement d’idées jaillit ainsi des œuvres affichées à la galerie. À titre d’exemple: le rôle de l’art en tant que reflet d’histoire et trace ultime de civilisation. L’art écho du temps qui passe, de l’identité morcelée, de l’espace à redéfinir, de la dualité entre tradition et modernité, nature et artifice, progrès et humanité. L’art au cœur des problèmes culturels et humains, celui du corps féminin assimilé à la terre comme un territoire à libérer. L’art à situer dans la réalité du présent et l’illusion d’improbables horizons. Dans le réalisme de l’image et l’abstraction de la mémoire et de l’inconscient. L’art qui transcende les événements douloureux dont il est témoin, se transforme en résistance face aux affres de l’existence, dévoile la condition humaine dans sa vérité la plus profonde, forte et fragile à la fois.

L’art-thérapie s’érige finalement en symbole de résilience et d’élévation, à l’image de ces arbres qui s’ancrent fortement à la réalité pour mieux s’élever vers le ciel. Une mise en lumière d’un art en perpétuel mouvement pour une constante remise en question. Laissez-vous entraîner par la magie de cet art pour une exploration aussi touchante qu’inspirante à la galerie Jeanine Rubeiz.