Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a prononcé un discours mercredi soir axé sur les élections législatives prévues pour le 15 mai 2022.

Dans son adresse qui a duré plus d’une heure, le leader du parti pro-iranien s’est penché sur une multitude de points qu’il a estimés essentiels pour expliquer, parfois même justifier, le choix des candidats du Hezb pour le prochain scrutin électoral. Hassan Nasrallah a donc tenu à rassurer les Libanais sur le fait que les élections auront lieu comme prévu, malgré les nombreuses tentatives de les torpiller. Et de souligner : " Ces élections auront lieu, à moins qu’un incident, comme une guerre, n’entrave le scrutin ".

Ensuite, le chef du parti chiite, transformé en spécialiste des législatives pour l’occasion, s’en est donné à cœur joie – le sourire aux lèvres et le regard étincelant – pour expliquer le fonctionnement, l’organisation et les préparatifs des élections au sein du Hezb, articulés sous forme de neuf axes.

  1. Les machines électorales

Hassan Nasrallah a annoncé que des machines électorales ont été mises en place sur l’intégralité du territoire libanais afin de couvrir toutes les régions, même celles où la présence du parti est faible ou quasi-inexistante, dans le but de " rassembler le plus de voix possibles ".

  1. Les listes électorales

Le secrétaire général du Hezb a clairement indiqué que les listes et les coalitions électorales seront annoncées à une date ultérieure et a appelé son public à " ne pas se baser sur les rumeurs et les informations relayées par les réseaux sociaux ". Il a aussi souligné que le Hezb n’écarterait pas " l’option d’avoir deux listes par circonscription, afin de servir ses intérêts électoraux ".

  1. Le rôle du Hezbollah et les préparatifs électoraux

Hassan Nasrallah a démenti, lors de son allocution, les rumeurs qui attestent que son parti " aurait une emprise sur la tenue des élections législatives, que ce soit au niveau de leur organisation ou de leur déroulement ". Il en a aussi profité pour proposer l’assistance de son parti à ses alliés, " spécialement dans les circonscriptions où le Hezb n’a pas de présence électorale ".

  1. Le programme électoral du Hezbollah de 2022

Le leader chiite a précisé que le programme électoral du Hezbollah pour le scrutin de 2022 consiste en une refonte de son programme électoral de 2018. En effet, Hassan Nasrallah a rappelé que le programme de 2018 s’articulait autour du slogan : " Nous protégeons et nous bâtissons ". Il a en outre expliqué que bien que celui de 2022 reprenait les mêmes termes, le slogan a été reformulé pour s’adapter aux circonstances politiques actuelles : " Nous continuerons à protéger et à bâtir ". En bref, le programme électoral du Hezbollah de 2022 s’inspire largement de celui de son précédent, à quelques modifications près, qui seraient en cours d’étude avant de le présenter au public.

  1. Le rôle des députés du Hezbollah

" Les députes du Hezbollah font partie intégrante du parti, à tous les points de vue ", lance Hassan Nasrallah, intransigeant. " Nos valeurs, missions, visions, activités, programmes, projets, et décisions sont celles de nos députés ". Et de poursuivre : " Les députés du Hezbollah respectent les consignes qui leur sont données, car ils sont soumis à la décision du parti et leurs actions sont totalement encadrées par lui. Ils sont bien évidemment encouragés à donner leur avis et à discuter de différents dossiers, mais c’est la décision du parti qui prime et qui est finale et exécutoire ", note-t-il.

  1. L’activité parlementaire du Hezbollah

" Nos députés travaillent en tandem et en coordination totale, que ce soit à la Chambre ou en commission parlementaire. D’ailleurs, il s’avère que notre groupe parlementaire est le mieux organisé et le plus sérieux dans son activité politique ", se vante le leader pro-iranien. Et de poursuivre : " En quatre ans, nous avons accompli de nombreuses réussites, surtout en matière législative, grâce à notre engagement et à notre sérieux, car les lois touchent de très près le quotidien des Libanais ".

  1. Les services populaires

" Les activités de nos députés, cadres et partisans sont accomplies au nom du parti et à son profit, et c’est uniquement à lui que revient le crédit. Nos responsables ne sont en aucun cas des leaders et ils ne disposent que des ressources qui leur sont fournies par le parti ", relève Hassan Nasrallah. Et d’expliquer : " Si vous votez pour le Hezbollah pour qu’il vous rende un service, ne votez pas pour lui. Par contre, si vous votez pour le Hezbollah par conviction, pour sa résistance, ses valeurs et ses martyrs, alors votez pour lui ".

  1. La sélection des candidats

Pour désigner ses candidats aux législatives, le Hezbollah aurait recours à plusieurs critères permettant de déterminer le mérite de ses partisans à accéder à la députation. Le Hezb se réfèrerait aux compétences académiques et relationnelles de ses cadres, mais se baserait surtout sur l’expérience politique de ses candidats. " Plus la personne est expérimentée et connaît les rouages du pouvoir et du système politique, et plus ses chances sont importantes ", précise Hassan Nasrallah. " Nous n’excluons pas la possibilité d’inclure des candidats nouveaux mais nous nous orientons plutôt vers des personnes très qualifiées ", indique-t-il. Plus encore, dans une attaque à peine voilée aux partis politiques traditionnels, souvent critiqués pour privilégier l’idée d’héritage politique, le secrétaire général du Hezb a vivement dénoncé cette pratique et s’est enorgueilli du fait que le parti de Dieu refusait d’adhérer à de tels principes. " Nous ne désignons pas nos candidats de par nos liens de parenté ou d’amitié, et refusons catégoriquement de nommer des personnes issues de familles nombreuses ou de grandes tribus, animé par le seul souci de représentation ", souligne-t-il.

  1. L’annonce des candidats du Hezbollah aux élections législatives de 2022

Hassan Nasrallah a conclu son allocution en nommant les candidats choisis par son parti, qui sont en lice pour les élections législatives de mai 2022.

Pour la circonscription Sud III, les candidats nommés sont : Mohamad Raad (Nabatiyé) ; Ali Fayad (Marjayoun – Hasbaya) ; Dr. Hassan Fadlallah (Bint Jbeil)

Pour la circonscription de Beyrouth II : Amine Cherri

Pour la circonscription de Zahlé : Rami Abou Hamdan

Pour la circonscription de Baalbeck – Hermel : Hussein Hajj Hassan ; Ali Mokdad ; Ibrahim Moussaoui, Ihab Hamade

Pour la circonscription de Tyr – Zahrani : Hassan Ezzedine et Hussein Jechi

Pour la circonscription de Baabda : Ali Ammar

Pour la circonscription de Jbeil – Kessrouan : Raed Berro

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !