Certains milieux médiatiques ont soufflé le chaud et le froid jeudi au sujet des poursuites engagées contre Raja Salamé, le frère du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, qui a été déféré par la Procureure Ghada Aoun devant le premier juge d’instruction du Mont Liban, Nicolas Mansour.

Des soupçons sur des transactions immobilières pèsent sur Raja Salamé. Celui-ci avait été mis en examen et maintenu en détention par Ghada Aoun au terme de trois heures d’interrogatoire.

Dans la matinée de jeudi, M. Salamé a été entendu par le juge d’instruction. Les premières informations qui avaient filtré à la presse avaient fait état d’une relaxation au terme de l’interrogatoire. Mais en tout début d’après-midi, cette information a été démentie. Il est apparu en effet que le juge Mansour a maintenu M. Salamé en état d’arrestation au palais de Justice de Baabda.

Une source judiciaire bien informée a indiqué que M. Mansour a pris cette décision afin de clore l’interrogatoire avant, le cas échéant, d’ordonner une remise en liberté. Les milieux de l’opposition souverainiste affirme, rappelle-t-on, que les poursuites engagées conter Raja Salamé et son arrestation constituent un moyen de pression exercé sur le gouverneur de la BDL afin de l’amener à démissionner de son poste.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !