Paul Sader
Franbanais d’origine non-contrôlée. Cinéphage, bibliophage et mélomanophage. Communicant de profession – de foi, et mythomane par amour de soi ! Pigiste éclectique depuis Mathusalem, bloggeur depuis Zuckerberg, se complait dans la critique surtout quand elle est aisée. Survivant de plusieurs apocalypses, a déjà fait sa traversée du désert devenu depuis, oasis pour chameaux à quatre roues motrices. Avec sa collection de cicatrices, il croit plus au pragmatisme qu’à la rédemption, et attend sans se presser le jugement dernier, même s’il n’a aucun penchant pour la science-fiction. Mais sait surtout qu’il a plus de chance d’avoir une épitaphe plutôt qu’une autobiographie
Un ex expat dans le bled

Vade retro sale temps