La tâche s’annonce compliquée. Vendredi et samedi, la sélection libanaise de tennis affronte la Suisse dans le barrage pour la Coupe Davis, sur les courts de la " Swiss Tennis Arena " de Bienne. Benjamin Hassan ouvrira le bal contre Dominic Stricker et Hady Habib a été choisi par Fadi Youssef pour défier Henri Laaksonen.

L’équipe libanaise qui va affronter la Suisse en Coupe Davis.

Le Liban affronte la Suisse vendredi et samedi pour son match de barrage du groupe mondial 1 de la Coupe Davis. L’objectif, à défaut d’être facile a le mérite d’être clair: intégrer le groupe mondial 1. La mission n’est pas impossible, même si la formation helvétique aura l’avantage d’évoluer à domicile.

À cette occasion, Fadi Youssef, capitaine de l’équipe du Liban de Coupe Davis, a convoqué Benjamin Hassan (ATP 325), Hady Habib (ATP 424), Hasan Ibrahim (ATP 1707), Roey Tabet ainsi que le nouveau venu Michel Saadé.

Benjamin Hassan ouvrira les feux dans le barrage du groupe mondial 1 de Coupe Davis qui oppose la Suisse au Liban. Le Libanais se frottera à Dominic Stricker (ATP 158), vendredi, dès 15h (heure de Beyrouth) sur les courts de la " Swiss Tennis Arena " de Bienne. Vainqueur de son 2e titre Challenger en février à Cleveland, Stricker (19 ans) partira légèrement favori face au Libanais de 27 ans qui occupe actuellement la 325e place au classement mondial de l’ATP. Né à Merzig en Allemagne, en 1995, Benjamin Hassan, évolue sous les couleurs de l’Allemagne dans le circuit ATP, mais défend depuis quelques années déjà, les couleurs de la patrie de ses parents en Coupe Davis.

Benjamin Hassan sera opposé au Suisse Dominic Stricker en match d’ouverture, vendredi à Bienne.

Face à la Suisse, remettre les pendules à l’heure

Numéro deux libanais, Hady Habib se mesurera quant à lui à Henri Laaksonen (ATP 89) dans le 2e simple au programme de la journée de vendredi. A noter que ce n’est pas la première fois où ces deux joueurs vont s’affronter. En effet, le Schaffhousois a remporté l’unique duel livré face à  Hady Habib. Mais cet affrontement remonte à l’automne 2015. Nul doute, que Hady Habib aura à cœur de remettre les pendules à l’heure face au Suisse. À titre de rappel, Hady Habib est né à Houston (Texas) où il est résident. Après des études à l’Université Texas A&M, où il a été promu en mai dernier, ce redoutable droitier se consacre désormais au tennis à part entière.

Habib devrait par ailleurs également être aligné en double, au côté de Hasan Ibrahim. Ce duo libanais, est appelé à affronter la paire Marc-Andrea Hüsler/ Dominic Stricker samedi à 14h30 dans le 3e match. Les deux derniers simples devront opposer Henri Laaksonen à Benjamin Hassan et Dominic Stricker à Hady Habib.

Hady Habib défendra les couleurs du Liban en simple et en double.

Historique du Liban en Coupe Davis

L’équipe libanaise de Coupe Davis dispute pour la première fois la compétition en 1957 lorsqu’elle accueille la Nouvelle-Zélande à Beyrouth. Défaite 5 à 0, elle affronte également la Colombie en 1959, la Finlande en 1962 et l’Égypte en 1963. Elle refait son apparition en 1969 et dispute quatre autres rencontres jusqu’en 1974, sans toutefois trouver la voie du succès. La guerre civile libanaise entraîne le retrait de l’équipe pendant plusieurs années.

La sélection libanaise fait en effet son retour en 1992 où elle intègre la troisième division Asiatique. En 1997, l’équipe qui s’appuie sur le duo de joueurs professionnels Ali Hamadé et Jicham Zaatini, s’achemine jusqu’en première division continentale et s’y maintient pendant trois ans, puis y accède une nouvelle fois en 2002. Le Liban se relance en 2018, signant une série de huit victoires consécutives sous l’impulsion de Benjamin Hassan et de Hady Habib, battant tour à tour Taïwan, Hong Kong et la Thaïlande. De retour dans le groupe 1, l’équipe s’incline sur le fil contre l’Ouzbékistan en 2019, mais écarte de nouveau la Thaïlande lors des barrages en 2020.

Bien classé malgré tout

Le Liban n’a certes pas la réputation d’une grande nation de tennis, mais le pays du Cèdre est malgré tout classé huit places devant la Suisse dans la hiérarchie mondiale! Ravagé par une crise économique impitoyable et dévastatrice depuis 2019, le sport libanais n’a pas été épargné. Aussi, la Fédération libanaise de tennis n’a pratiquement aucun sponsor. L’argent provient principalement de la poche privée du président de la Fédération, Oliver Fayçal. Dès lors, il n’est plus étonnant de voir les nombreux jeunes talents quitter le pays pour aller se perfectionner ailleurs. Ces "expatriés" cristallisent les meilleurs espoirs du Liban. En effet, Benjamin Hassan et Hady Habib se sont récemment montrés en bonne forme. En janvier, Hassan a remporté le tournoi ITF de Manacor en Espagne et Habib, peu après, celui de Charm el-Cheikh en Égypte.

Dans cette confrontation aux allures de derby (en effet, n’est-il pas surnommé la Suisse de l’Orient), le Liban vise pour la deuxième fois consécutive une place dans le groupe mondial 1. La dernière fois qu’il y est parvenu, c’était en 2020, juste avant le début de la pandémie de Covid-19, avec une victoire en play-offs contre la Thaïlande. Croisons les doigts…

Le programme

Bienne. Coupe Davis, barrage du groupe mondial I (indoor): Suisse – Liban.

Vendredi. Dès 15h00 (Beyrouth):

Dominic Stricker vs Benjamin Hassan

Henri Laaksonen vs Hady Habib.

Samedi. Dès 14h30:

Hüsler/Stricker vs Habib/Ibrahim

Henri Laaksonen vs Benjamin Hassan

Dominic Stricker vs Hady Habib.

Les rencontres de Coupe Davis sont disputées au meilleur des trois manches.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter signup

Please wait...

Merci de vous être inscrit !