Colère, indignation, amusement, émotion, joie… Du mariage de la fille d’amis très proches, jeune femme épanouie et sûre d’elle qui se lance maintenant dans la vie avec confiance, à ce jour noir pour l’histoire des États-Unis, comme souvent, mais particulièrement cette semaine, les montagnes russes des saisissements auront déferlé sur mon quotidien.

Alors, commençons notre conversation par le séisme venu d’Amérique qui n’a rien de léger, mais qui doit nous occuper cependant.

Horrendous fact…

Ce qui était annoncé depuis la série de nominations de juges ultraconservateurs à la Cour suprême et craint depuis la fuite du texte il y a quelques semaines est arrivé. La Cour suprême revient sur l’arrêt Roe Vs Wade et révoque ainsi le droit à l’avortement. Les 6 juges conservateurs ont voté sans état d’âme. De droit constitutionnel, l’avortement devient un droit laissé à l’arbitrage de chaque État.

Le Missouri devient le 1er État à interdire purement et simplement l’avortement. Dans la foulée et sans surprise, 6 autres états ont suivi.

Les projections de l’institut Guttmacher sont tout simplement horrifiantes.

Le seul mot qui me vient à l’esprit, c’est indigne. Indigne de cette Amérique que j’aime tant, indigne pour les femmes et les hommes libres de ce pays, indigne d’une démocratie moderne.

Grâce à nos amis ultraconservateurs, les États-Unis rejoignent le club très privé des pays qui sont revenus sur le droit à l’avortement, club dont faisait partie l’URSS de Staline. Gageons que nos amis de la droite dure américaine de 2022 seront heureux d’avoir les mêmes valeurs que les communistes rouges de 1935.

Le combat reprend donc. Espérons que les hommes seront nombreux aux côtés des femmes.  Soutien sans faille aux femmes américaines qui luttent pour leur droit.

Pour aider financièrement, c’est ici.

Pour souscrire à la Newsletter: https://angelique-in-paris.mailchimpsites.com/